24 septembre 2017

In my Mailbox n°101

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le recensement se fait dorénavant chez Lire ou Mourir

Je suis rentrée Mardi de 15 jours de vacances et quelques livres m'attendaient sagement dans ma BAL. Puis les jours suivants ont également apportés quelques nouveautés


 


Et mon super cadeau d'anniversaire par ma meilleure amie Eleane !



21 septembre 2017

La passe-miroir T.2 : Les disparus du Clairdelune / Christelle Dabos


Auteur : Christelle Dabos
Nombre de page : 560
Editeur : Gallimard Jeunesse
Date de sortie : 29 Octobre 2015

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d'un univers où complots et tensions politiques sont à l'oeuvre derrière les belles apparences. Entre l'arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n'a d'autre choix que de s'appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d'Anima doit user de ses talents pour mener l'enquête. Une mission qui va l'entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d'une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s'était préparée...

MON AVIS : Difficile de résister à la Passe-miroir une fois que l’on a mis son nez dans son univers si riche et fantastique. J’ai rapidement cédée aux sirènes de la tentation pour lire la suite des aventures d’Ophelie.

Cette dernière évolue désormais sous sa vraie identité. Elle est plus que jamais en danger et pour sa sécurité doit obtenir les faveurs de Farouk, l’esprit de famille du Pôle. Ce qui n’est pas une mince affaire car ce dernier à une personnalité assez complexe. Parallèlement, elle va devoir enquêter sur de mystérieuses disparitions au Clairdelune et rien ne va lui faciliter la tâche, et surtout pas Thorn, son taciturne fiancé en qui elle ne sait plus si elle peut avoir confiance. La vie d’Ophélie aux Pôles est loin d’être tranquille.

Après un premier tome déjà très bon, Christelle Dabos réussie haut la main le pari de nous offrir un second tome encore meilleur. On plonge tête la première dans les intrigues de la cour et on peut dire que c’est du lourd. La pauvre Ophélie se retrouve en pleine tempête et doit rapidement s’adapter à un environnement parfois hostile. Elle ne sait plus que croire, avec les illusions omniprésentes autours d’elle, mais surtout a qui accorder sa confiance.

Au milieu de tout ça, l’auteure nous lance sur une enquête palpitante dont on se prend rapidement au jeu pour découvrir le coupable. Nous obtenons également quelques révélations sur les esprits de famille et sur la force qui œuvre en coulisse. L’occasion de découvrir l’immense étendue de l’univers imaginé par l’auteure.

Côté personnage, Ophélie se révèle davantage dans ce tome. La douce et frêle Ophélie commence à s’affirmer et en devient encore plus attachante. Thorn, quant à lui est toujours aussi difficile à cerner mais impossible de rester insensible face à ce personnage complexe dont on essaye de découvrir les failles sous la carapace. Les personnages secondaires se dévoilent davantage et certains reçoivent nos faveurs tandis que d’autres deviennent détestables.

Le rythme de ce second tome est trépident, plein de rebondissements. On ne s’ennuie pas une seconde et l’écriture de Christelle Dabos est toujours aussi agréable à lire. Les émotions sont également au rendez-vous, tout comme les révélations.

En conclusion, si le premier tome fut une bonne découverte, j’ai envie de dire que ce second tome accède au rang de coup de cœur. Et avec la fin, je ne sais pas si je résisterais longtemps à la lecture du troisième tome même si la perspective de devoir attendre le quatrième va sans doute me pousser à attendre un peu… ou pas !

Sur amazon : Les disparus du Clairdelune

3 septembre 2017

In my Mailbox n°100

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le recensement se fait dorénavant chez Lire ou Mourir

Cette semaine, une petite réception : "Jamais plus" trouvé en occase sur le site Gibert Joseph


Et vous, quelles sont vos nouvelles acquisitions ?

1 septembre 2017

Nous sommes le 1er, c'est l'heure du bilan - Août 2017

Initialement mis en place par La bibliothèque de Lilie, ce rendez-vous permet de partager ses lectures du mois passé ainsi que ses chroniques.

Qu'ais-je lu en Août ?

J'ai tout d'abord fini "La passe Miroir T.1 : Les fiancés de l'hiver" (428 pages)

J'ai ensuite lu :
- Sous la lumière (327 pages)
- Blacklistée (328 pages)
- La petite dernière (224 pages)
- Never Never - Saison 1 à 3 (198, 150 et 160 pages)
- La passe Miroir T.2 : Les disparus du Clairdelune (550 pages)

Je suis en train de lire "Les 5 lettres du mots coeur" (103/304 pages)

Soit un total de 2468 pages pour un mois d'Août riche en bonnes lectures. Tout d'abord, ma découverte de la saga "La passe-miroir" avec un très bon premier tome et un second encore meilleur. "Blacklistée" et la série "Never Never" m'ont également fait passé de bons moments de lecture. Reste "Sous la lumière" (mais j'ai préfèré "Dans un silence") et "La petite dernière", une lecture sympa mais pas forcément transcendante. Pas de réelle déception pour ce mois d'Août !

Août en image :

   
   

31 août 2017

Gary Cook, Tome 1 : Le pont des oubliés / Romain Quirot & Antoine Jaunin (par Guillaume)


Auteurs : Romain Quirot & Antoine Jaunin
Nombre de page : 396
Editeur : Nathan
Date de sortie : 31 Août 2017

PRESENTATION DE L'EDITEUR : DANS UN MONDE RECOUVERT PAR LES FLOTS, UNE SEULE CHANCE DE SURVIE : EMBARQUER A BORD DE GIGANTESQUES NAVETTES SPATIALES.
Gary Cook a grandis sous le pont des oubliés, l’un des derniers refuges sur cette terre condamnée. A quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Eliott a bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d’aventure. Autour d’eux, pourtant, le monde touche à sa fin.
Chaque année, d’immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l’espace. Des navettes auxquelles les oubliés n’ont pas accès – jusqu’au jour où Gary apprend que pour la première fois, l’équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord de Deucalion VII.
S’ils veulent faire partie du voyage, Gary, Eliott et Max vont devoir prendre tout les risques…

L'AVIS DE GUILLAUME : Sorti de l’imagination de Romain Quirot, réalisateur et scénariste, et d’Antoine Jaunin, journaliste, « Gary Cook » est un roman de science fiction d’une rare efficacité tant le récit parvient à faire rire, mais aussi à émouvoir le lecteur face à la cruelle épreuve que les personnages affrontent : a savoir la fin de la planète terre.

Gary est un adolescent de 15 ans. Né sur une planète malade, il n’a jamais été gâté par la vie. Il vit seul avec son père depuis que sa mère les a abandonnés. Son unique plaisir est de retrouver ses amis, Eliott et Max, et de partir à l’aventure, au large du pont des oubliés, sur les étendues d’eaux qui recouvrent la planète, en quête de Zuras (petit poisson goûteux dont raffolent les personnages et quasiment la seule nourriture leur permettant de survivre) grâce à leur embarquement de fortune qu’ils appellent le Neptune. 

Pour la plupart des gens, leur ultime salut s’appelle « Deucalion », un programme spatial censé permettre à l’humanité de s’établir dans un ailleurs, mais dont le premier vaisseau « Deucalion I » a été un échec, sept ans plus tôt. Les places à bord sont très chères et destinées à une sorte d’élite qui habite de mystérieuses et gigantesques tours blanche, perçants le ciel brumeux. Mais cette année, la terrible course fantôme (épreuve dangereuse se déroulant au travers les vestiges d’une ville engloutie du passé) offre un ticket pour l’espace aux heureux vainqueurs.

Comment survivre quand on est déjà mort ? Comment garder l’espoir quand tout est perdu ? Plus intimiste que choc, Gary Cook traite d’un sujet qui nous interpelle tous (l’écologie) sans avoir recours à une pléiade de scènes chocs mais décrivant avec justesse le monde tel qu’il pourrait devenir si comme une citation du livre le dit « Qu’avons-nous fait, ou pas fait, pour en arriver là »

Le second sujet est la survie avec la question existentielle : Doit-on subir la fin de l’humanité ou se battre ? Ces question accentuent le sentiment d’impuissance de la jeune génération « post cataclysme » qui n'ont jamais connu le monde, désormais enseveli, tel que leurs parents l'ont en partie connu. Les auteurs s’appuient notamment sur des références cinématographiques et littéraires, entre Jurassic Park et le petit prince, afin de rendre l’expérience Gray Cook encore plus réaliste.

Pour conclure, ce premier tome, puisqu’il s’agit d’une trilogie, est l’agréable surprise de ce second semestre 2017. Un final surprenant et déroutant qui vous fera attendre la suite avec impatience. A lire sans hésitation si vous aimez, ou êtes tentés par, le genre anticipation.

Avis rédigé par Guillaume

Sur amazon : Gary Cook 1

28 août 2017

Never Never, Saison 1 à 3 / Colleen Hoover & Tarryn Fisher


Auteurs : Colleen Hoover & Tarryn Fisher
Titre original : Never Never
Traducteur : Pauline Vidal
Nombre de page : 198, 150 & 160
Editeur : Hugo & Cie, Collection New Romance
Date de sortie : 3 Novembre 2016 (saison 1), 1er Décembre 2016 (saison 2) et 12 Janvier 2017 (saison 3)

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Charlie et Silas ont commencé à comprendre ce qui leur est arrivé : tous deux ont perdu la mémoire et ne se souviennent de rien. Il leur faut tout redécouvrir, mais un événement imprévu a encore compliqué les choses. Leur mémoire s'est à nouveau évanouie au bout de quelques heures, les obligeant à tout recommencer.
Pourtant, ils progressent dans leur quête des souvenirs et d'eux-mêmes. Ils sont désormais alliés dans cette recherche malgré tout ce qui les a séparés et qu'ils doivent redécouvrir. Et surtout, ils savent que l'explication de cette amnésie pourrait être en eux et que " jamais, jamais ", cette expression qu'ils retrouvent partout dans leur passé est peut-être la clé de tout. (Résumé du 1er tome)

MON AVIS : Voilà une saga qui me faisait fortement envie (forcément, quand on parle de Colleen Hoover, la tentation se fait de suite sentir) mais dont j'attendais d'avoir les 3 tomes dans ma PAL pour démarrer ma lecture. Et j'ai bien fais d'avoir les trois sous la main car on peut dire que les dernières lignes donnent envie de se jeter sur la suite (surtout le cliffangher du tome 1). 

Charlie et Silas sont tous deux frappés d'une soudaine amnésie. Ils ne savent plus qui ils sont et tous ce qui les entoures leur est inconnu. Enfin pas tout à fait, car étrangement ils se souviennent de certaines choses de la vie, des détails culturels, mais tous ce qui les concernent directement à disparus de leur mémoire. En cherchant leur identité, ils vont prendre découvrir qu'un lien très fort les unis. Décidant de garder leur amnésie secrète, ils unissent leur force pour remonter le fil de leur mémoire et surtout découvrir ce qui a provoqué ce phénomène. Une entreprise qui va se révèler plus compliquée que prévue.

J'ai choisi de faire ma chronique sur les trois tomes en même temps car, les ayant enchaînés, l'ensemble m’apparaît comme un seul et unique livre. Le résumé est très intrigants, et autant vous dire de suite que l'histoire l'est tout autant. On entre de suite dans le vif du sujet avec Charlie qui se retrouve soudain frappée d'amnésie en plein milieu du couloir du lycée. Elle se rend vite compte que Silas, un garçon avec qui elle est sensée être en couple, semble frappé du même mal. Ensemble, ils vont mener une enquête autant pour retrouver leur identité que pour trouver l'origine de ce phénomène et trouver un remède.

Avec Silas et Charlie, on se lance donc dans une quête d'indice pour découvrir ce dont il s'agit. Une histoire entre leur deux familles occupe une partie de leur découverte mais en quoi pourrait-elle être responsable de leur amnésie ? Ont-ils étaient frappés par un mauvais sort ? Tout en tournant les pages du livre, on s'interroge et on tente de raccrocher les pièces du puzzle. Mais les deux auteures prennent un malin plaisir à jouer avec nos nerfs avec des rebondissements atroces (dont le premier qui m'aurait paru insupportable si je n'avais pas le second livre sous la main - et dont Colleen Hoover attribue affectueusement la responsabilité à sa comparse Tarryn Fisher). D'ailleurs, les deux premiers tomes gardent le mystère quasiment entier. 

Je connaissais la plume de Colleen Hoover mais par encore celle de Tarryn Fisher. Certes, le roman est écrit à quatre mains, du coup difficile de me faire une idée précise sur l'écriture de Tarryn. Mais l'ensemble est vraiment agréable à lire et l'alternance des points de vues entre Silas et Charlie donne une certaine dynamique à l'histoire. La révélation de la cause de l'amnésie des personnages va sans doute paraître tirée par les cheveux à certains mais personnellement je l'ai trouvé très belle avec sa symbolique.

Je ne parlerais pas des personnages car ils font partis intégral du mystère et qu'il est essentiel de les découvrir au fur et à mesure mais force et de constater que, malgré l'amnésie, ils ont gardés leur trait de caractère : Charlie est plutôt bornée tandis que Silas est beaucoup plus posé et tourné vers les autres.

En conclusion, j'ai beaucoup apprécié cette douce romance teintée de mystère même si le début m'a dérouté car je n'avais absolument aucune idée de où je mettais les pieds. Puis les pages se sont tournées et je me suis laissée emportée par le récit. 

Sur amazon : Never Never Saison 1  -  Saison 2  -  Saison 3

C'est lundi, que lisez-vous ? n°166

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?


2 - Que suis-je en train de lire ?



3 - Que vais-je lire ensuite ?


Et vous, que lisez-vous ?

25 août 2017

Blacklistée / Cole Gibsen


Auteur : Cole Gibsen
Titre original : Life Unaware
Traducteur : Alix Popy
Nombre de page : 328
Editeur : Hugo Romans, Collection New Way
Date de sortie : 8 Octobre 2015

PRESENTATION DE L'EDITEUR : En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l'un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu'elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c'est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d'énergie, et aucun échec n'est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n'est qu'un début, et personne n'en sortira indemne...

MON AVIS : Ce roman était dans ma PAL depuis presque un an et j'ai enfin saisie l'occasion de le lire. Et j'ai beaucoup aimé ma lecture.

A 17 ans, Regan Flay est l'une des élèves les plus populaires du lycée. Et pour obtenir ce grade, Regan n'a jamais hésité à rependre des rumeurs sur les uns et les autres ni a manipuler son entourage. Il faut dire qu'avec les conseils bien avisée de sa mère, politicienne pleine d'ambitions, Regan sait parfaitement comment tirer parti de toutes situations pour son propre intérêt. Jusqu'au jour où tout bascule, ses conversations privées sont dévoilées dans tous le lycée. Sa côte de popularité dégringole, ses amis l'abandonne et les autres élèves n'hésitent pas à la harceler. Dans cette tempête, Regan va alors comprendre bien des choses.

Encore un roman New Way qui parle d'un sujet fort : le harcèlement scolaire. L'originalité de ce roman réside dans le fait que le personnage de Regan passe du statut de "harceleuse" à celui de harcelé. Elle se retrouve dans la peau des victimes qui deviennent alors ses bourreaux. C'est dans cette situation que Regan va ouvrir les yeux sur la personne qu'elle était et ce qu'elle faisait subir aux autres. 

L'auteure aborde le sujet du harcèlement sous plusieurs formes. La facilité avec laquelle les gens deviennent vite des bourreaux, les réseaux sociaux qui font d'une étincelle un grand brasier en propageant les rumeurs et en permettant le harcèlement à grande échelle ou encore les conséquences dramatiques que peuvent avoir le harcèlement sur la victime. Et pour en tirer une leçon, certains conseils pour aider les victimes et leur montrer qu'elles ne sont pas seules.

Du côté des personnages, je dois dire qu'au premier abord, Regan apparaît comme une petite princesse superficielle et détestable, qui n'hésite pas à jouer de méchancetés pour arriver à ses fins. Et lorsque son statut bascule, on a tendance à vouloir lui dire "bien fait". Et pourtant, quand on gratte sur la surface, on se rend compte que ce vernis superficiel et méchant vient de la grande pression que lui fait subir sa mère. Elle subit d'ailleurs de grandes angoisses car elle ne veut pas la décevoir. Et cette dernière place la barre toujours plus haute. Non ça ne justifie pas son comportement mais le plus important c'est de découvrir comment Regan va réagir en tant que victime et comment cela va la changer. 

Le personnage de Nolan est assez mystérieux et comme Regan, on ne parvient pas forcément à le cerner tout de suite. Et même par la suite, son comportement reste assez changeant. Mais c'est le seul qui soutient vraiment Regan et le premier qui va prendre la peine de découvrir qui elle est vraiment. Et même si les autres personnages de l'entourage de Regan sont assez détestables, on arrive finalement a ressentir de la peine pour eux.

L'écriture de l'auteure est assez fluide et aborde le sujet d'une manière efficace sans tomber dans les extrêmes. Ce roman est a mettre dans les mains des adolescents mais également de leur entourage car les conseils qu'il contient peuvent se révéler utile pour détecter un cas de harcèlement ou pour aider la victime. L'histoire de Regan est une façon de leur ouvrir les yeux sur le fait que la moindre parole désagréable envers un de leur camarade peut être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Et sur les dangers des réseaux sociaux qui amplifient tous.

En conclusion, ce livre est une belle découverte qui fait réfléchir sur un sujet malheureusement trop souvent d'actualité, traité avec justesse par l'auteur. Difficile de rester insensible face à un roman comme celui-ci.

Sur amazon : Blacklistée

24 août 2017

La petite dernière / Susie Morgenstern


Auteur : Susie Morgenstern
Traducteur : Lilas Nord
Nombre de page : 224
Editeur : Nathan
Date de sortie : 24 Août 2017

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Les PETITES dernières veulent aussi faire de GRANDES choses !
La petite Susie grandit dans les années 50, à Newark aux États-Unis, dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement : Sandra, Effie et elle, Susie, la " petite dernière ". Et c'est son grand drame d'être la troisième. Seules ses aînées se voient confier de véritables missions par leur mère : préparer les légumes, mettre la table... Elle, elle n'est même pas digne d'éplucher les patates, elle doit se contenter de faire ses devoirs ! Et ses sœurs prennent toute la place : Sandra est " la plus jolie ", Effie " la plus drôle ".Que lui reste-t-il de spécial ?

MON AVIS : Dans ce roman, l'auteure Susie Morgenstern nous plonge dans les souvenirs de son enfance, et plus particulièrement l'année de ses 10 ans. Elle y expose la difficulté de trouver sa place lorsqu'on est la petite dernière de la famille. 

Tout d'abord, si vous ne connaissez pas forcément son nom, vous avez sans doute déjà vu passer un roman de Susie Morgenstern au cours de votre jeunesse, car elle en a écrit un sacré paquet. L'un des plus connus est je pense "La sixième", mais plus récemment on lui doit la série jeunesse "La famille trop d'filles" chez Nathan. 

Dans ce roman autobiographique, Susie Morgenstern nous raconte son enfance, plus particulièrement l'année de ses 10 ans. Une plongée dans la vie d'une famille juive aux Etats-Unis, en plein cœur des années 50. Susie a deux grandes soeurs, Sandra et Effie, qui prennent beaucoup de place. Car en étant la petite dernière, elle a bien l'impression de compter pour du beurre car personnes ne la jugent digne de lui confier des responsabilités. 

Outre ce sentiment d'injustice, qui je pense est assez souvent ressenti quand on est le dernier d'une fratrie (mais que l'on vous justifiera par un "c'est bien d'être la petite dernière, tu dois être bien protégée - oui ça sent le vécu lol), Susie nous parle également des traditions juive (suivi ou non par sa famille) et de la vie en général des juifs, quelques années après la guerre, quand les préjugés sont encore bien présents dans les mentalités. 

L'auteur s'adresse a un lectorat plutôt jeune (a partir du collège) et utilise un vocabulaire qui leur est parfaitement adapté. Elle distille dans son roman des petites anecdotes drôles mais également plus sérieuses, des moments de vie, les difficultés rencontrés dans les familles. Personnellement, j'ai trouvé cette lecture assez sympa mais pas forcément transcendante, n'étant sans doute plus dans la cible d'âge du roman. 

Et petite particularité, bien que l'auteure écrive en français, elle avoue avoir ressentie le besoins de l'écrire en anglais, pour vraiment être en phase avec la petite fille qu'elle était à l'époque. Elle aurait eu l'impression de perdre en authenticité. (et le livre a donc été traduit par une traductrice).

En conclusion, un petit roman sympa, surtout destiné à un lectorat cible 10-12 ans. L'occasion de découvrir le quotidien d'une petite fille de 10 ans, dans les années 50, juive vivant aux USA et surtout petite dernière de la famille.

Sur amazon : La petite dernière

22 août 2017

Wonder Woman Rebirth T.1 / Greg Rucka & Nicola Scott (by Eleane)


Auteur : Greg Rucka
Illustrateur : Nicola Scott
Nombre de page : 168
Editeur : Urban Comics, Collection DC Rebirth
Date de sortie : 9 Juin 2017

PRESENTATION DE L'EDITEUR : : Il y a cinq ans, le monde a découvert les premiers super-héros avec Batman et Superman, mais rien ne les préparait à l'arrivée de Diana, la princesse amazone de Themyscira ! Ayant accompagné l'agent de l'A.R.G.U.S. Steve Trevor dans ce qu'elle appelle « le monde des hommes », elle se voit attribuée le pseudonyme de Wonder Woman et rencontre ses premiers ennemis !
Contenu : Wonder Woman Rebirth Vol.2 : Year One (#2, 4, 6, 8, 10, 12, 14)

L'AVIS D'ELEANE : J’ai réellement découvert Wonder Woman lors de sa sortie cinéma de cette année. Oui oui je dois l’avouer : jusqu’à lors, j’avais la vision d’un concept uuuultra kitch ou on avait l’opportunité d’afficher une nana légèrement vêtue qui cassait la tête de méchants.

Mais ça, c’était avant… Avant de découvrir la bande annonce de folie du film et de lui donner une chance. Je suis sortie de là enchantée. Je ne vais pas faire une chronique sur le film donc je dirai que globalement j’ai tout de suite voulu lire un peu plus sur cette badass attachante.

Et à l’occasion de la sortie du film justement, DC Comics a sorti un magnifique album des aventures de cette justicière amazone.

Tout d’abord, et c’est important dans un roman graphique selon moi : on en parle des dessins ?!? J’ai bavé devant le style magnifique. Ajoutez à ça une histoire avec une bonne dose d’humour, des légendes, on a l’impression d’avoir un mix de superhéros et Fantasy. Tout comme dans le film et même davantage, Diana se révèle adorable. Elle découvre en même temps que nous ses super pouvoirs et alors qu’elle prend la décision de venir en aide à l’agent Steve Trevor, c’est l’occasion pour elle de découvrir un tout autre monde, loin de ce qu’elle a pu connaître dans son île isolée.

Du drame, du rire, de la mythologie et des dessins fabuleux, ce premier opus est allé au-delà de mes espérances. Je dois dire que c’est un gros coup de cœur.