14 octobre 2019

C'est lundi, que lisez-vous ? n°266

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

2 - Que suis-je en train de lire ?


Commencé hier soir, il ne me reste que 20 pages à lire !

3 - Que vais-je lire ensuite ?


Et vous, que lisez-vous ?

13 octobre 2019

In my Mailbox n°163

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le recensement se fait dorénavant chez Lire ou Mourir

Cette semaine, une petite réception est venue s'ajouter à ma PAL. 
J'entends le plus grand bien de ce livre et j'espère que le côté roman graphique ne m'empêchera pas d'apprécier ma lecture. 


Et vous, quelles sont vos dernières acquisitions ?

10 octobre 2019

A première vue / Colleen Hoover


Auteure : Colleen Hoover
Traducteur : Pauline Vidal
Titre original : Without Merit
Nombre de page : 340
Editeur : Hugo Roman, New Romance
Date de sortie : 11 Octobre 2018

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Merit Voss sait qu’elle est une fille un peu bizarre. Elle collectionne, par exemple, les trophées qu’elle n’a pas gagné. C’est en voulant en acquérir dans une brocante qu’elle fait la connaissance d’un séduisant jeune homme, Sagan. Il lui plaît immédiatement mais elle va vite réaliser que la situation risque d’être un peu plus compliquée qu’elle ne le pensait et que l’alchimie qu’elle a cru percevoir entre eux, a peu de chances de se développer.
Rien n’est jamais simple dans la famille Voss. Ses parents sont séparés officiellement mais vivent encore sous le même toit, celui d’une ancienne église désaffectée. Son père a épousé l’infirmière de son ex-épouse, qui l’a assistée lorsqu’elle a eu un cancer. Ses frères et sœurs ont des traits de caractère qu’elle n’apprécie pas et qui le rendent aussi étranges que leurs parents. Merit ne supporte plus cette famille dont elle juge sévèrement chaque membre.
Mais, le pire est peut-être à venir quand elle découvre que les apparences sont peut-être trompeuses. Quand la vérité se dévoile, lorsque des secrets bien gardés commencent à émerger, Merit est confrontée à une tâche difficile : remettre toutes ses certitudes en question.

MON AVIS : Je dois dire que ce livre de Colleen Hoover m'a laissé un moment indécise quant à mon envie de le lire ou non. J'étais intrigué mais aussi craintive car le résumé laissait présager une histoire de famille plutôt atypique. Mais poussée par les bons avis, j'ai voulu voir par moi-même de quoi il retournait. 

Quand j'ai fais connaissance avec Merit et sa famille, ma première impression a été de me demander dans quoi j'avais mis les pieds. Car chez les Voss, on ne fait rien comme les autres. Même leur maison est bizarre car ils habitent dans une ancienne église désaffectée que le père a acheté uniquement dans le but de se venger du pasteur et de son chien. Une famille a laquelle Merit n'a pas totalement l'impression d'appartenir. 

Merit est un personnage qui est plutôt difficile à cerner car d'entrée de jeu, on a l'impression qu'elle se complaît dans sa solitude et qu'elle ne fait aucun effort pour aller vers les autres et notamment envers sa famille qu'elle semble juger continuellement. Pourtant, au fil des pages, on découvre ce que cache sa façon d'agir : un profond mal-être qui prend sa source au cœur même de sa famille.

Car Colleen Hoover à l'audace d'aborder dans un roman YA, un sujet sensible et délicat, celui de la dépression. Un sujet que l'on ne connait pas forcément si l'on n'y a pas été confronté, de près comme de loin. Et au cœur de cela, les secrets de famille qui empoisonnent l'existence de ses membres. Chacun réagit à sa façon aux non-dits jusqu'au jour où cela devient trop lourd a porter. 

Un roman pur dans lequel la romance reste secondaire pour laisser toute la place au sujet principal. Elle fait partie de l'histoire et en est un ingrédient essentiel car elle sert à l'évolution du personnage de Merit. Et même si le sujet est des plus sérieux, Colleen Hoover le traite avec finesse et apporte sa touche personnelle, des petits traits d'humour qui occasionne quelques sourires. Je dois quand même dire qu'il m'a fallut un bon paquet de page pour entrer dans l'histoire et apprivoiser Merit et sa famile de barjots ! Jusqu'à l'instant qui déclenche réellement l'histoire et a partir duquel ma lecture m'a vraiment plu. 

En conclusion, une lecture qui s'annonçait plutôt en demi-teinte mais qui a finalement su me plaire une fois le personnage de Merit  apprivoisé. Un roman à l'allure atypique qui mêle douleur et douceur en abordant un sujet sensible mais tout en justesse. 
Mon ressenti : lecture agréable 

7 octobre 2019

Les Entremondes T.2 : La clé des trésors oubliés / Sean Easley


Auteur : Sean Easley
Titre original : The Hotel Between, book 2 : The key of lost things
Traducteur : Céline Morzelle
Nombre de page : 441
Editeur : Lumen
Date de sortie : 5 Septembre 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : La magie existe ! Mieux encore, elle s’incarne dans des lieux étranges et fascinants qui, invisibles, n’ouvrent leurs portes qu’à quelques rares élus. C’est ainsi que le jeune Cam a découvert l’existence d’un Hôtel merveilleux, dont les portes enchantées s’ouvrent un peu partout à travers le monde : l’ascenseur peut donner sur les canaux de Venise, la fenêtre de votre chambre vous dévoiler des dunes à perte de vue et votre placard s’ouvrir sur les neiges de l’Himalaya ! Désormais pressenti pour devenir un jour le Majordome de cet étonnant bâtiment, Cam a la difficile mission de préserver l’Hôtel, plus en danger que jamais… Et les ombres s'amoncèlent autour de lui !

MON AVIS : J'avais découvert le tome 1 suite au passage de l'auteur au salon de Montreuil l'année dernière. Ce fut une belle découverte et j'étais impatiente de découvrir la suite. Alors, a-t'elle été à la hauteur ?

Ayant accepter la proposition du Vieil Homme, Cam se concentre sur sa formation d'apprenti Majordome. Et autant dire qu'il a fort à faire, surtout avec l'organisation d'un grand gala censé réunir tous le gratin des ambassadeurs de l'Hôtel Invisible. Une tache déjà de grande ampleur qui devient plus ardue encore quand l'Hôtel semblent être la proie de mystérieux dysfonctionnements. Simples canulars ou sombres présages ? Cam refuse la possibilité que Nico soit derrière tout ça quand tous sont convaincus que ce dernier les a bel et bien trahi. Et surtout, l'ombre du Conservateur plane toujours comme une menace à l'horizon.

On retrouve donc Cam en pleine formation de Majordome. Il tente tant bien que mal de saisir les ficelles du métier, en suivant les maigres indications du Vieil Homme. Il se sent investit d'une lourde mission et même lorsque tout commence à déraper, le jeune garçon refuse de déléguer certaines tâches à ses camarades. Sur ce point, les choses n'ont pas changés. Il est toujours aussi borné et sa manière de vouloir tout faire lui-même commence à peser sur les autres personnages. Mais derrière les rares conseils du Vieil Homme se cache peut-être un enseignement que Cam doit découvrir lui-même pour devenir un Majordome hors-pair.

Cette suite est un second tome a part entière. A l'instar d'autres sagas, on sent qu'il s'agit d'un tome charnière. Après avoir fait connaissance avec l'univers dans le premier, l'auteur le développe davantage et fait doucement évoluer l'histoire en préparant la suite. Et du coup, on prend le temps d'en savoir davantage sur l'Hôtel qui est un personnage a part entière. Il reste bien des mystères à découvrir à son sujet mais on comprend davantage son fonctionnement et on voyage toujours autant. 

Côté personnage, outre Cam, celui de Cass prend plus d'ampleur. On découvre davantage la personnalité de la jeune fille qui étouffe derrière la protection de son frère. Elle est consciente que Cam est plein de bonnes intentions mais souhaite lui montrer que sa condition n'est pas une faiblesse, surtout dans un monde magique. Une sensation de "prison" qui pourrait pousser Cass a tenter certaines actions pour se démarquer. On retrouve les personnages du premier tome mais on en découvre également d'autres comme Bee ou l'Amiral Dare. Et comme on est dans un roman imprévisible, il en est de même pour les personnages.

Comme dans le premier tome, Sean Easley prend un malin plaisir a jouer avec ses personnages comme avec ses lecteurs. On ne sait jamais ce que vont nous réserver les pages suivantes. La première partie est un peu plus lente que le reste, on devine qu'une menace plane sur l'Hôtel mais sans avoir aucune idée de l'endroit où on va. Puis le rythme s’accélère jusqu'à une fin des plus inattendue qui annonce une suite qui sera je le pense des plus trépidantes. Mais une chose est sure, Sean Easley ne nous a pas encore dévoilé l'étendue de son imagination débordante.

En conclusion, un second tome "charnière" qui démarre doucement jusqu'à prendre de la vitesse au fil des pages pour un final au grand galop. Magie, mystère et imprévisibilité sont au rendez-vous. Et après avoir lu les dernières pages, on espère que la suite ne se fera pas trop attendre.

Un grand merci aux Editions Lumen pour cette opportunité
Mon ressenti : Très bonne lecture 

C'est lundi, que lisez-vous ? n°265

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?


2 - Que suis-je en train de lire ?


Tout juste commencé

3 - Que vais-je lire ensuite ?


Malgré l'aspect jeunesse, je vais tenter ce petit roman (et comme il n'est vraiment pas gros, il devrait être vite lu) 

Et vous, que lisez-vous ?

6 octobre 2019

In my Mailbox n°162

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le recensement se fait dorénavant chez Lire ou Mourir

Je vous laisses découvrir mes dernières réceptions !

Cette semaine, ce fut Noël avant l'heure dans ma boite aux lettres avec un colis de folie (un énorme merci à Gilles Paris et son équipe ainsi qu'aux éditions Gallimard)


J'ai également reçu (et là c'est mon frère qui est content) :


Je vous présente également mon achat aux Hallienales hier (avec une bougie en cadeau) et l'un de mes cadeaux d'anniversaire offert par ma chère Eleane !


Et vous, quelles sont vos dernières acquisitions ?

4 octobre 2019

Caraval T.1 / Stéphanie Garber


Auteure : Stéphanie Garber
Titre original : Caraval, book 1
Traducteur : Eric Moreau
Nombre de page : 480
Editeur : Bayard / Le livre de poche jeunesse
Date de sortie : 8 Février 2017 / 4 Juillet 2018

PRÉSENTATION DE L’ÉDITEUR : Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas...

MON AVIS : Depuis le temps que j'entends parler de ce roman, l'envie de le découvrir ne m'a jamais quittée. Et je suis contente d'avoir pu enfin sauter le pas pour me faire ma propre idée de ce livre assez particulier.

Depuis l'enfance, Scarlett rêve de participer au spectacle de Caraval, dont l'univers mêle le jeu à la magie. A plusieurs reprise, elle a écrit à Légende, le maître de Caraval, toujours sans réponse. Alors qu'elle s'apprête a se marier avec un homme qu'elle ne connait pas, dans le seul but d'échapper avec sa sœur cadette à un père tyrannique et brutal, elle reçoit les précieuses invitations pour participer à la nouvelle cession de Caraval, dont l'enjeu est cette fois un souhait à exaucer. Une nouvelle échappatoire pour les deux sœurs. Mais Scarlett semble partager entre suivre le futur auquel elle s'est depuis le temps fait à l'idée, et tenter sa chance avec une issue pour le moins hasardeuse. Pourtant, bien malgré elle, Scarlett va se retrouver contrainte d'intégrer le jeu, avec l'aide de Julian, un jeune marin bien mystérieux. Mais la seule chose qui importe à Scarlett, c'est de pouvoir sauver sa sœur.

On entre dans le livre sur la pointe des pieds, ne sachant pas ce que va nous réserver cet univers inconnu. Après avoir rapidement rencontré les deux sœurs et pris connaissance de leurs conditions de vie, on embarque très vite pour l'univers de Caraval. Et là, c'est la découverte d'un monde comme je n'en avais jamais vu. Magie et faux-semblant semblent y régner en maître et tout comme les personnages, on ne sait pas où l'on met les pieds. L'ambiance y est vraiment particulière, presque dérangeante par moment, mais assez captivante dans l'ensemble.

Caraval est un jeu dont les règles semblent assez abstraites. Et comme dirait Rumpelstintskin "La magie à un prix" et effectivement, on se rend compte que chaque action à ses conséquences et que tout à un prix sur l'île. Le faste et la magie sont là avant tout pour duper les personnages, les manipuler et les balader sur de fausses pistes. Et comme pour tout, il y a un côté moins reluisant qui menace de surgir d'un moment à l'autre.

Côté personnage, il y a tout d'abord Scarlett. Si j'ai aimé son côté déterminé pour ce qui est de protéger sa sœur coûte que coûte, elle m'a par moment plutôt agacée. Je sais que l'auteure à pris un malin plaisir à jouer avec elle mais cela n'excuse pas toujours son côté têtu et sa façon mordante d'aborder les gens. Il y a ensuite Donatella, la petite sœur, dont j'ai eu du mal à me faire une idée précise, entre son tempérament plutôt frivole et son impulsivité. Il y a heureusement la galerie de personnages secondaires, dont Julian le marin, souvent insaisissable (comme le fameux Légende) mais qui ajoutent du piment au récit.

L'écriture de Stéphanie Garber est plutôt entraînante. Malgré l'apparente complexité de l'univers, on y entre facilement. Elle prend plaisir a malmener et manipuler ses personnages, en même temps que les lecteurs, en les poussant dans leur retranchement. Autant dire qu'elle a une imagination débordante pour nous déployer un univers aussi riche et magique. Je dirais juste que le côté romance m'a paru de trop et pas forcément à sa place, même si à l'instar de la quête, elle sert à faire réagir le personnage.

En conclusion, une découverte assez plaisante d'un univers particulier. Je peux comprendre que ce dernier divise l'opinion des lecteurs car pour moi, soit on y adhère, soit pas. Et dans ce second cas, impossible d'apprécier le livre à sa juste valeur, tout comme le comportement de Scarlett qui doit en agacer plus d'un. Je pense que je pousserais la curiosité en découvrant la suite du livre, apparemment centrée sur d'autres personnages.
Mon ressenti : Lecture agréable 

3 octobre 2019

Nous sommes le 1er, c'est l'heure du bilan - Septembre 2019

Initialement mis en place par La bibliothèque de Lilie, ce rendez-vous permet de partager ses lectures du mois passé ainsi que ses chroniques. 

Comme chaque année, Septembre est un mois spécial car je pars généralement 15 jours en vacances et les lectures se font donc plus nombreuses. 

Qu'ais-je lu en Septembre ? 

J'ai tout d'abord fini "American Royals" (134 pages)

J'ai ensuite lu :
- Tout quitter (192 pages)
- Caraval (480 pages)
- Five Feet Apart (306 pages)
- Et tu entendras le bruit de l'eau (306 pages)
- A première vue (340 pages)
- Ce qui ne te tue pas... (320 pages)
- Ash Princess T.1 (528 pages)
- Les Entremondes T.2 (442 pages)

Je suis en train de lire "Phitanie T.2" (28/301 page) et "Harry Potter 7 trois quart T.1" (300/576 pages)

Soit un total de 3376 pages pour ce mois de septembre, soit quelques pages de plus qu'en septembre 2018. Mais la qualité a t-elle été au rendez-vous ? C'est un oui général même si certains m'ont moins fait vibrer que d'autres. Avec la fin de ma lecture d"American Royals", le mois à commencer par un joli coup de cœur. Pour le reste, mon trio de tête du mois serait "Five Feet Apart", "Les Entremondes" et "Ce qui ne te tue pas...".  Et comme vous pouvez le voir, je suis en retard dans mes chroniques. mais certaines sont déjà écrites et attendent juste d'être publiées.

Septembre en image : 

    
   

30 septembre 2019

C'est lundi, que lisez-vous ? n°264

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

2 - Que suis-je en train de lire ? 

J'ai fini "Les Entremondes" ce midi et le 1er tome de "Harry Potter 7 3/4" est en pause pour le moment.

3 - Que vais-je lire ensuite ?

  ou   

J'hésite encore entre le 2è tome de "Phitanie" afin de voir si je prend le T.3 aux Halliènales samedi et "Shiny Broken Pieces" qui me fait terriblement envie.

Et vous, que lisez-vous ?


24 septembre 2019

Tout quitter / Anaïs Vanel


Auteure : Anaïs Vanel
Nombre de page : 192
Editeur : Flammarion
Date de sortie : 25 Septembre 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : « Un jour, j'ai acheté un Berlingo. J'ai mis quelques cartons dans le coffre et je suis partie. J'ai pris la route comme ça. Après ma journée de boulot, comme on part en week-end. J'ai avalé les kilomètres, en écoutant King of the Road, de Roger Miller. Et enfin. Les pins. Les dunes. Les embruns. L'appartement. J'ai éventré les cartons. Trouvé mon maillot de bain. Et je suis allée me jeter dans les vagues. »
Au rythme des saisons et des vagues de la Sud, la grande plage près de laquelle elle vient de s'installer, Anaïs retrouve les souvenirs qui habitent en elle. Devant l'étonnante simplicité des choses, tout quitter signifie la réconciliation avec soi.

MON AVIS : En lisant le résumé, le sujet du livre m'a intrigué. Je savais d'avance qu'il s'agirait d'une lecture qui me sortirait de ma zone de confort et effectivement, c'est un livre qui ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent.

Ce livre, c'est l'histoire de l'auteure elle-même. Comment elle a quitté sa vie Parisienne et son métier d'éditrice pour un coin de nature près de la mer où elle passe ses journées entre sa passion pour le surf et à profiter des moments simples de la vie.

Anaïs Vanel nous livre sa vision de la vie, du jour où elle a décidée de quitter sa vie citadine pour s'isoler et profiter de la nature. Son récit est à l'image de sa façon de vivre, au jour le jour en nous offrant des instantanées du moment présent ou de bref retour sur son passé. 

Au fil des pages et des saisons, on devine ce qui a pu motiver cette décision. Son envie de tout lâcher pour découvrir qui elle est, faire le point sur sa vie et surtout trouver un endroit où elle se sentira enfin chez elle, libérée du poids de ses origines et des contraintes d'une vie qui ne lui convenait plus. A travers son expérience, elle nous invite presque à en faire de même en nous incitant à profiter de chaque moment, de la moindre petite chose qui nous entoure, des plaisirs simples de la vie tout simplement.

Sur le plan écriture, je ne vous cache pas que l'ensemble peut dérouter. En effet, il n'y a pas vraiment de ligne directrice et les "chapitres" s’enchaînent d'une manières qui apparaît plutôt décousue. D'ailleurs, de ce côté-là, on ne peut parler de chapitre à part entière car la plupart font moins d'une page, une et demi pour la plupart. Personnellement, j'ai pris l'ensemble comme une sorte de journal où l'auteure aurait couchée ses impressions et ses expériences, de façon brève, entre moment présent et souvenir du passé.

En conclusion, plus qu'un roman a proprement parlé, c'est une expérience de vie que nous offre Anaïs Vanel. Sa propre expérience, son envie de tout quitter qu'elle a exaucée et qui pourrait bien lui avoir apporté la paix que l'on recherche tous.

Merci aux éditions Flammarion ainsi qu'à Gilles Paris et son équipe
Mon ressenti : Lecture agréable