18 août 2017

Sous la lumière / Abbi Glines


Auteur : Abbi Glines
Titre original : The Field Party, book 2: Under the lights
Traducteur : Pauline Vidal
Nombre de page : 327
Editeur : Hugo Romans, New Way
Date de sortie : 13 Avril 2017

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Willa ne peut effacer les mauvais choix qu'elle a faits par le passé. Des erreurs qui lui ont fait perdre ses deux meilleurs amis et sans doute son premier amour.
Brady et Gunner font tous deux partie de l'équipe de football de la petite ville de Lawson, en Alabama. Au fil du temps, Gunner se montre plus compréhensif avec Willa, tandis que Brady ne veut plus entendre parler d'elle. Alors que des secrets inavoués remontent à la surface, les coeurs se brisent et se guérissent. Même si elle risque de perdre ses amis pour toujours, Willa acceptera-t-elle de mettre la vérité sous la lumière ?

MON AVIS : Après avoir lu "Dans un silence", je n'ai pas résistée longtemps et me suis plongée dans la "suite" avec "Sous la lumière". Si j'ai passé un bon moment, je dois dire que j'ai largement préféré la première histoire. 

Chassée par sa mère, après une terrible erreur, Willa est de retour à Lawson où elle a passé une grande partie de son enfance. Accueillie par sa Nonna, qu'elle a l'horrible sentiment d'avoir déçue, elle n'a qu'une idée en tête, que sa grand-mère soit fière d'elle et qu'elle puisse tourner la page de son passé. Elle veut donc être irréprochable. Willa retrouve ses deux amis d'enfance, Brady et Gunner, mais après toutes ces années, les sentiments ne sont plus forcément les mêmes, l'amitié laissant place à une profonde attirance. Pourtant, entre secret de famille et blessure du passé, l'amour n'a pas forcément sa place dans l'histoire. 

Le lien avec "Dans un silence" est assuré par la présence de Brady, le cousin de Maggie, et Gunner, un ami de West. Brady et Gunner se joignent à Willa pour un récit à trois voix, même si on ressent clairement que l'un des garçons prend plus de place que l'autre. Ce qui débouche sur le détail qui a fait que j'ai moins accroché qu'avec "Dans un silence", très vite un pseudo triangle amoureux se dessine entre les trois personnages, et cela a eu tendance à m'agacer malheureusement.

Comme dans le précédent, Abbi Glines abordent des sujets plus sérieux, plus douloureux. Que ce soit la difficulté à surmonter un drame dont on ne peut s'empêcher de se sentir responsable, la difficulté à trouver sa place dans la famille et à se faire aimer par ses parents. D'autres drames viennent se greffer à l'histoire et leur découverte et assez bouleversante. Son écriture est toujours agréable à lire (même si parfois la traduction m'a semblé étrange) et elle parvient à nous faire ressentir les émotions des personnages.

Si j'ai apprécié le personnage de Willa et celui de Brady, j'avoue que j'ai eu du mal avec Gunner. Certes ses secrets familiaux sont assez lourd a porter mais je l'ai trouvé insupportable et un chouia égoïste. Du coup, cela a joué dans le fait que j'ai moins accroché avec ce second roman. 

En conclusion, un second roman d'Abbi Glines qui m'a fait passer un bon moment de lecture même si j'ai moins accroché que pour le premier. La faute à Gunner et au pseudo triangle amoureux xD !

Sur amazon : Sous la lumière

15 août 2017

La passe-miroir T.1 : Les fiancés de l'hiver / Christelle Dabos


Auteur : Christelle Dabos
Nombre de page : 528
Editeur : Gallimard jeunesse
Date de sortie : 6 Juin 2013

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

MON AVIS : Voilà un livre qui me faisait grandement envie depuis sa sortie et que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire. C'est maintenant chose faite et je ne suis pas absolument pas déçue du voyage.

Sur l'Arche d'Anima, Ophélie mène une petite vie tranquille. Avec son don de liseuse, elle occupe le poste de gardienne de musée, ce qui convient parfaitement à cette frèle jeune fille timide. Lorsqu'elle est fiancée malgré à Thorn, elle est contrainte d'abandonnée sa vie et sa famille pour suivre ce dernier jusqu'au Pôle. Là-bas, il n'y a pas que les températures qui sont glaciales. Ses rapports avec son futur époux et sa famille ne sont pas très chaleureux. Pire encore, pour ne pas risquer sa vie, elle va devoir cacher son identité. 

Comment ne pas se sentir dépassé quand on se retrouve projeté dans un monde qui nous est inconnu, loin de sa famille et entouré de personnes en qui on ne sais pas si on peut avoir confiance. C'est ce qui arrive à Ophélie dans ce premier tome. Ou comment une jeune fille plus que banale, qui murmure plus qu'elle ne parle, va se retrouver embarquer dans une aventure en plein milieu hostile où elle va devoir se méfier de tous et de tous le monde. En commençant par son futur mari, le taciturne Thorn qui semble avoir encore moins envie qu'elle de l'épouser. 

Ce premier tome pose les bases d'un univers d'une richesse infini. Dans la première partie du roman, on fait connaissance avec ce monde, en commençant par Anima puis en se retrouvant projeter comme Ophélie, dans l'environnement inconnu et mystérieux du Pôle. Du coup, il est vrai que cette première partie m'a paru un peu longue à ce mettre en route, mais elle est essentielle pour que l'on se familiarise petit à petit avec l'univers. Et quel univers ! La seconde partie m'a totalement embarquée car l'intrigue démarre vraiment et on se retrouve totalement captivée par les aventures d'Ophélie.

En dehors de l'univers, on fait également la connaissance avec les nombreux clans vivants au Pôle, dont chacun possèdent un don qui le caractérise et qui fait du Pôle un monde de faux-semblants. Et forcément, qui dit clans dit rivalités et donc complot en tous genre. Et Ophélie va vite se retrouver en plein cœur, bien que tout lui soit inconnu. Et il est bien difficile de cerner tous les personnages qui gravitent autours d'Ophélie, et particulièrement Thorn qui garde un grand mystère. 

En conclusion, après une première partie un peu longue à démarrer, je me suis retrouvée plongée au cœur d'une histoire très captivante, avec l'envie de démêler les complots les plus tordus de la "cour". Je pense que je ne mettrais pas longtemps avant de continuer l'aventure, enfin je l'espère !

14 août 2017

Harry Potter à l'école des sorciers - Version illustrée / J.K. Rowling et Jim Kay (by Eleane)


Auteur : J.K. Rowling
Illustrateur : Jim Kay
Titre original : Harry Potter and the Philospher's Stone
Traducteur : Jean-François Ménard
Nombre de page : 254
Edition : Bloomsbury Publishing PLC (V.O) et Gallimard Jeunesse (V.F)
Date de sortie : 6 octobre 2015 (V.O)
                         22 Octobre 2015 (V.F)


PRESENTATION DE L'EDITEUR : Le jour de ses onze ans, la vie de Harry Potter est bouleversée à jamais quand Rubeus Hagrid, un géant aux yeux brillants comme des scarabées, lui apporte une lettre ainsi que d'incroyables nouvelles. Harry Potter n'est pas un garçon comme les autres : c'est un sorcier. Et une aventure extraordinaire est sur le point de commencer.


L'AVIS D'ELEANE : Je ne vais pas vous raconter pour la énième fois l’histoire si connue de Celui qui survécut.

Concentrons-nous plutôt sur cette version très spéciale, brillamment illustrée par Jim Kay. Non je ne vais pas être très objective pour le coup parce que déjà l’aquarelle est moi c’est une graaaande histoire d’amour.

Tout d’abord au niveau du style, je dois dire que selon moi, le dessin est parfaitement dans l’esprit du livre. C’est l’enfance, la magie, et plusieurs illustrations (notamment le quai de gare) envoient du rêve. Oui oui même si c’est bien la dixième fois que je lis ce tome, je suis restée ébahie devant les dessins qui ont mis encore plus de magie (si possible) dans la fabuleuse histoire de Rowling.

Le dessinateur a su capter la jeunesse du personnage. Je trouve qu’on aurait tendance, surtout quand on a lu pas mal de fois la saga, à oublier à quel point Harry est vraiment petit dans ce premier tome. Franchement regardez les gosses de 6ème on ne dirait pas des petits morveux qui viennent d’arrêter le biberon ? (non j’exagère à peine.) Du coup, avoir ces traits enfantins a ajouté une dimension de fragilité au personnage.

J’ai envie de mettre particulièrement en avant le talent de Jim Kay pour les portraits. Il s’est conformé aux descriptions de la romancière avec beaucoup de justesse. Je peux vous assurer que vous n’avez pas besoin qu’on vous dise qui est qui lorsque vous regardez ces illustrations. Un personnage secondaire comme Neuville, est bien identifiable avec son air un peu benêt et adorable.

Après avoir encensé cette édition, je vais quand même donner quelques points négatifs :
· Le poids du livre : Parce que oui, malgré le peu de pages dans l’édition originale, je peux vous assurer que ce bouquin fait son poids. Les éditeurs ont pris leur parti de proposer une édition grand format illustré et c’est tout à leur honneur. Il faut reconnaître qu’on en prend plein les yeux avec les illustrations en pleine page. Mais malgré tout, il faut reconnaître que même à plat sur ses genoux, le livre n’est pas léger. Et là où je m’interroge c’est la question des prochains tomes bien plus volumineux. Va-t-on perdre de l’illustration ? Vont-ils décider de partager les tomes en deux ? Nous verrons bien.
· L’illustration : Là c’est la fille illogique en moi qui vous parle. Parce que oui, le but de prendre une version illustrée c’est d’avoir des images quand même… Là mon avis est purement personnel et je suis peut-être la seule à me faire cette réflexion, mais j’ai trouvé que l’illustration « déconcentrait » légèrement la lecture. Elles sont tellement magnifiques que forcément on se pose un moment pour les regarder.

Alors je pense personnellement mais je recommande vraiment pour une première lecture de cette saga, de démarrer avec la version classique. Mais ça n’engage que moi bien sûr.

N’en doutez pas, malgré ces deux petits points négatifs, j’irai me procurer avec grand plaisir la suite de la saga illustrée. C’est un petit bonheur pour les yeux, c’est un must have pour les fans, sincèrement aucune autre réédition d’Harry Potter n'aura été aussi justifiée.

Je vous laisse mes images préférées pour le plaisir des yeux.


Note : coup de cœur

Sur amazon : Harry potter T.1 illustré - Version originale - Version Française

C'est lundi, que lisez-vous ? n°164

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?


2 - Que suis-je en train de lire ?

                                                           

3 - Que vais-je lire ensuite ? 

Je vais continuer à piocher dans ma PAL !

Et vous, que lisez-vous ?

11 août 2017

Dans un silence / Abbi Glines

Auteur : Abbi Glines
Titre original : The Field Party, book 1: Until Friday Night
Traducteur : Pauline Vidal
Nombre de page : 330
Editeur : Hugo & Cie, collection New Way
Date de sortie : 23 Février 2017

PRESENTATION DE L'EDITEUR : La vie de Maggie a volé en éclats il y a deux ans, lorsque son père a assassiné sa mère sous ses yeux. Après avoir raconté tous les détails à la police, elle a décidé de ne plus jamais parler. À son arrivée au lycée de Lawton en Alabama, tout le monde la croit muette. Et personne n’aurait pu imaginer qu’elle se rapproche de West Ashby, le beau footballeur-star du lycée. Mais lors d’une soirée au campus, West confie ses peines à Maggie. Son père souffre d’un cancer qui le consume peu à peu. Maggie décide alors de recouvrer sa voix seulement pour lui. Les secrets qui le lient vont-ils les amener à briser tous leurs silences ?

MON AVIS : Avec ce livre, je découvre enfin la plume d'Abbi Glines. Et pour une première lecture, je suis plutôt bien tombée avec cette romance en apparence inoffensive qui cache dans ses pages des sujets plus sérieux. 

Depuis que son père a tué sa mère sous ses yeux, Maggie a décidée de ne plus parler. Deux ans plus tard, elle est accueillie chez son oncle et sa tante à Lawton. Lors d'une soirée où l'emmène son cousin Brady, elle rencontre West Ashby, un copain de Brady. Une première rencontre durant laquelle West ne se montre pas sous son meilleur jour. Pourtant, Maggie décèle chez lui une certaine souffrance et contre l'avis de son cousin, se rapproche petit à petit de West. Et pour lui venir en aide, elle est prête à retrouver sa voix, mais uniquement pour lui.

Le résumé ne cache en rien l'évolution de la relation entre la douce Maggie et West, le footballeur qui fait craquer toutes les filles, et qui n'hésite pas à en jouer. Pourtant, de prime abord, ils sont à l'opposé l'un de l'autre. Mais quand West lui révèle son secret et sa souffrance, Maggie trouve une raison de se remettre à parler, à lui et lui seul, pour l'aider à surmonter cette épreuve, qu'elle a déjà traverser. 

Alors ça peut paraître bête vu comme ça, la fille qui ne veut plus parler mais qui soudain accepte de le faire mais uniquement avec le beau gosse du lycée. Mais pour Maggie, ce n'est pas juste une lubie, juste un moyen de se protéger. C'est sa façon a elle de ne plus aborder le sujet du meurtre de sa mère, chose qui l'attend forcément si elle se remet à parler. Avec West, c'est différent. Elle sent qu'elle peut lui venir en aide, l'aider à se préparer à ce qui l'attend, a accepter l'inacceptable. 

Le personnage de West apparaît d'abord comme le beau gosse détestable qui joue avec les filles, ce qu'il est quand même, on ne va se mentir. Mais quand on creuse sur la surface, on y découvre un coeur énorme, entièrement dédié à sa famille. Son père malade et condamné occupe une grande partie de ses pensées et il n'est pas prêt à avoir des sentiments pour une fille. Il va vite se rendre compte qu'avec Maggie, tout est différent. 

L'écriture est agréable à lire et on passe de Maggie à West, d'un chapitre à l'autre. Cela permet de rentrer dans leur tête et de découvrir qui ils sont réellement. J'ai pris plaisir à découvrir cette jolie romance qui, sous son enrobage guimauve, cache un cœur plus épicé. Les émotions sont au rendez-vous et mon coeur s'est serrée à plusieurs reprises. 

En conclusion, un livre en apparence léger qui aborde avec justesse et émotions un sujet plus émouvant. Ma rencontre avec la plume d'Abbi Glines s'est soldée par un très bon moment de lecture. Pas un coup de coeur mais presque. 

Sur amazon : Dans un silence

8 août 2017

Dentelle et Ruban d'Argent T.1 : Jeux du sort / America Grace


Auteur : America Grace
Nombre de page : 196
Editeur : Editions Plume Blanche
Date de sortie : 12 Juillet 2016

PRESENTATION DE L'EDITEUR : À vous, voyageurs pleins de rêves et au cœur empli d’espoir, puissent les portes de For Willbrook, la ville prisonnière d’un hiver éternel, rendre votre destin meilleur.
Par un matin de tempête, William emprunte le chemin qui le guide vers la belle Wendy, toujours vêtue de dentelle, mais dont le corps souffre d’un terrible mal. Alors qu’il initie le cœur de sa belle à une magie enchanteresse, voilà que s’enclenche le jeu du funeste Destin
Qui de la dentelle ou du ruban d’argent survivra à cette saison glacée ?
Est-il possible d’empêcher quelqu’un de mourir quand son cœur ne fait plus qu’un avec le nôtre ?

MON AVIS : J'avais craqué sur ce livre lors des "Halliénales" en octobre dernier, après avoir lu beaucoup de bonnes choses dessus sur les réseaux sociaux. J'étais contente de pouvoir enfin découvrir cet univers vendeur de rêve et pourtant, j'ai malheureusement vécue une déception lors de ma lecture. Ce n'est jamais évident de faire une chronique négative et pourtant, je me dois d'être sincère.

Dans les premières pages, on découvre la ville de For Willbrook et son sauveur, celui par qui elle a reprit vie en apportant sa magie. Une ville particulière où seuls les voyageurs possédant de bonnes intentions peuvent se rendre, un endroit où l'hiver règne en maître. Ces premières pages m'ont donné espoir sur la suite de ma lecture et pourtant, très vite cela s'est gâté. 

On "suit" très rapidement le personnage de William, fils du sauveur de For Willbrook qui a hérité de la magie de son père. Lorsque la belle Wendy arrive, il se retrouve rapidement sous le charme de la porteuse de dentelles. Mais le coeur de William n'est pas tout à fait pur car il ne peut s'empêcher de ressentir des sentiments autres que fraternels envers sa soeur, la porteuse du ruban d'argent. Et dans une ville comme For Willbrook, s'est souvent le destin qui a son dernier mot.

Le problème avec ce livre, c'est qu'il ne correspond absolument pas à ce que j'en attendais. Je pensais trouver un univers merveilleux, rempli d'espoir et de magie et au final, ce dernier s'est révélé bien sombre. Les sujets rencontrés m'ont plutôt fait ressentir du désespoir, avec le deuil, la maladie, la vengeance ou encore l'inceste, sujets que je ne m'attendais pas à trouver dans ces pages.

L'autre problème étant l'écriture de l'auteur en elle-même. Je ne suis pas forcément sensible à la poésie mais parfois, un style poétique ne me dérange s'il apporte de la beauté à l'histoire. Là, j'avoue avoir ressentie une certaine lourdeur lors de ma lecture, avec un phrasé un peu "ampoulé" et parfois cela m'a gêné dans la compréhension de l'histoire. 

En conclusion, ce n'est pas toujours facile de parler d'une déception mais parfois, un livre n'est pas réellement fait pour nous et la magie n'opère pas. Je pense ne pas avoir été assez sensible à l'écriture, cela m'a fait pensé à ce que j'avais ressentie lors de ma lecture de "Tant que nous sommes vivants" d'Anne-Laure Bondoux. Dommage !

7 août 2017

Merlin Cycle 3, Tome 1 : Le grand arbre d'Avalon / T.A. Barron (par Guillaume)


Auteur : T.A. Barron
Titre original : Merlin Book 9 - The Great Tree of Avalon
Traducteur : Agnès Piganiol
Nombre de page : 468
Editeur : Nathan
Date de sortie : 13 Juillet 2017

PRESENTATION DE L'EDITEUR : SEUL L’HERITIER DE MERLIN POURRA SAUVER LES ROYAUMES MAGIQUES…
Les étoiles s’éteignent les unes après les autres dans le ciel d’Avalon, alors qu’une sombre prophétie pèse sur les royaumes magiques. Mais Merlin n’est plus là pour changer le cours des choses. Désormais, le destin d’Avalon est entre les mains de trois jeunes gens : Tamwyn, un guide de Rocheracine, Elli, une ancienne esclave devenue prêtresse, et Scree, un mystérieux garçon-aigle. Parmi eux, un seul, le véritable héritier de Merlin, et capable de sauver les royaumes magiques. Et un seul est destiné à les détruire.

L'AVIS DE GUILLAUME : Vous pensiez la Saga Merlin terminé ? Et bien non. T.A BARRON signe un ultime cycle qui sera composé de trois tomes dont « Le Grand Arbre d’Avalon » dont il est question dans cette chronique.

On raconte qu’une prophétie annonce la fin d’Avalon et que seul le véritable héritier de merlin, le grand enchanteur, serait capable de la sauver. Un mal terrible pèse à nouveau sur Avalon et l’avènement de la sombre prophétie est sur le point d’arriver.

Dans ce tome, nous suivons le destin de trois personnages : Elliryanna « dit Elli » une orpheline dont la famille a été assassinée par des gnomes qui depuis la retienne prisonnière, Tamwyn et Scree,deux enfants qui se considèrent comme des frères depuis que Scree, l’homme aigle, a été recueilli par la mère de Tamwyn à la mort de la sienne.

Tamwyn parcourt Avalon seul, depuis que sa mère est morte, dans l’espoir de retrouver son frère disparu mystérieusement des années plus tôt. Au rythme de ses pérégrinations, il rencontrera, bien malgré lui, Henni, un Hoolah (sorte de personnage rempli de malice), qui lui ouvrira les portes, par un pur hasard, de son aventure.

Elli est retenue par d’ignobles gnomes responsables de son malheur. Excédée, elle prend la fuite est décide de rallier le temple de la grande prêtresse Coerria afin de ce faire accepter comme apprentie. A cause d’une prémonition de Llynia, une prêtresse égocentrique, elle va se retrouver en quête du repère de la légendaire « Dame du Lac », auteur de la prophétie annonçant la fin d’Avalon.

Un tome assez agréable à lire. On redécouvre avec plaisir des personnages qu’on avait perdu de vu depuis trop longtemps, à l’image notamment du petit géant « Shim » avec son phrasé irrésistible. « Tu est plein de Frolie ». Le nouveau grand méchant de ce chapitre est assez gratiné lui aussi avec ses expressions parfois énervantes « mmmmoui …. »

Pour conclure, malgré un début assez lent mais nécessaire afin de poser les bases du récit, "l’arbre d’Avalon" est un divertissement que l’on prend plaisir à suivre, tant la diversité de caractère de ses personnages satisfera un grand nombre de lecteurs. On attend la suite….

Sur Amazon :  Le grand Arbre d'Avalon

Avis rédigé par Guillaume

C'est lundi, que lisez-vous ? n°163

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?


2 - Que suis-je en train de lire ?


Et oui c'est qu'il est costaud ce petit pavé lol :D Mais je devrais le finir ce soir ou demain au plus tard !

3 -  Que vais-je lire ensuite ?

Je piocherais dans ma PAL 

Et vous, que lisez-vous ?

2 août 2017

Nous sommes le 1er, c'est l'heure du bilan - Juillet 2017

Initialement mis en place par La bibliothèque de Lilie, ce rendez-vous permet de partager ses lectures du mois passé ainsi que ses chroniques. 

Qu'ais-je lu en Juillet ?

J'ai tout d'abord fini "Le silence des sirènes" (368 pages)

J'ai ensuite lu :
- Une année là-bas T.1 (378 pages)
- Et si... (480 pages)
- Dentelle et ruban d'argent T.1 (196 pages)
- Dans un silence (330 pages)

Je suis en train de lire "La Passe-Miroir T.1" (91/519 pages)

Soit un total de 2656 pages pour le mois de Juillet. Un bon mois avec de bonnes découvertes, de jolies romances mais également deux déceptions, une petite avec "Une année là-bas" et une plus grande avec "Dentelle et ruban d'argent"

Juillet en image : 

   
   


31 juillet 2017

Et si... / Rebecca Donovan



Auteur : Rebecca Donovan
Titre original : What If
Traducteur : Caroline Bouet
Nombre de page : 480
Editeur : Pocket Jeunesse
Date de sortie : 1er Octobre 2016

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Quand Cal retrouve Nicole à des milliers de kilomètres de leur ville natale, il n'en croit pas ses yeux. Son amie d'enfance dont il a toujours été amoureux prétend s'appeler Nyelle, et son caractère semble à l'opposé de ce qu'elle était. Qui est vraiment Nyelle ? Nicole, frappée d'amnésie ? Un simple sosie ? La seule chose dont Cal est sûr, c'est qu'il ne peut plus vivre sans elle...

MON AVIS : Voici un livre dont il va être difficile de parler car il faut le lire sans trop savoir à quoi s'attendre. J'ai eu un peu de mal au début, à rentrer dans l'histoire, mais une fois lancée les pages se sont tournées toutes seules. 

Au début, ils étaient 4. Cal, Rae, Richelle et Nicole. Un quatuor d'amis inséparable. Puis Richelle à déménager et Nicole s'est éloignée de Cal et Rae sans raison. Le lycée fini, chacun part pour l'université. Mais plus personne n'a de nouvelles de Nicole. Jusqu'à ce que Cal tombe sur la jeune fille à une fête de l'université où il étudie. Sauf qu'elle prétend s'appeler Nyelle et au fil de leurs rencontres, Cal s'aperçoit que la personnalité de Nyelle est à l'opposée de celle de Nicole. Pourtant le doute persiste. Quoiqu'il en soit, Cal tombe amoureux de la personne qu'il a en face de lui. Mais qui est-elle vraiment ? 

Dès la rencontre entre Nyelle et Cal, on ne peut s'empêcher de s'interroger sur la réelle identité de Nyelle. S'agit-il de Nicole ? Et si oui, que lui est-il arrivée pour qu'elle semble avoir oublié sa vie d'avant jusqu'à avoir une personnalité diamétralement opposée ? Car, au fil des pages, l'auteur nous plonge dans les souvenirs des quatre amis et la Nicole que l'on découvre et vraiment différente de Nyelle. 

Nicole a grandit avec pour seule objectif : ne jamais décevoir son père. Pour cela, elle se devait d'être irréprochable, toujours tirée à quatre épingles et surtout avoir les meilleurs notes pour partir étudier à Harvard. Nyelle quant à elle apparaît de suite plus fofolle, avec un caractère un peu "bipolaire" et surtout elle semble ne jamais se prendre au sérieux et se fiche totalement de son apparence. On se demande donc, s'il s'agit de la même fille et comment elle a put changer à ce point. 

Très vite, on sent que le sujet du livre, déjà rien qu'avec le titre "Et si...", va tourner autours des secondes chances. Et si on avait la possibilité de refaire quelques choses, saisirions-nous cette chance ? Prendrions-nous un nouveau départ. On chercher alors à faire le lien entre le sujet et l'histoire des personnages. 

Du côté des personnages, si Nyelle est un peu indéfinissable, Cal reste quant à lui fidèle à sa personnalité du début à la fin. Il n'a jamais été le plus populaire mais les quelques amis qu'il s'est fait lui sont vraiment précieux. Mon coup de coeur est pour Rae, la meilleure amie de Cal qui est un personnage un peu à part et un sacré bout de femme. 

L'écriture de Rebecca Donovan est toujours aussi riche en émotions. J'ai aimé le partage entre le présent et le passé, où l'on se rend dans les souvenirs des quatre amis. J'ai certes découvert certaines choses avant la fin du livre mais cela ne m'a pas empêché d'être émue en les lisant. Même si je pense que certains lecteurs ne vont pas forcément adhérer aux explications des révélations.

En conclusion, passé le moment où l'on se demande dans quelle histoire on va mettre les pieds, je me suis ensuite sentie captivée par l'histoire. De quoi oublier ma déception de "Ma raison de respirer" en retrouvant l'intensité de "Ma raison de vivre"

Sur Amazon : Et si...