9 juillet 2020

Le pouvoir purifiant du Yoga / Swami Saradananda


Auteure :  Swami Saradananda
Nombre de page : 160
Editeur : Le courrier du Livre
Date de sortie : 11 Février 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Swami Saradananda, professeure de yoga et de méditation mondialement reconnue, présente dans ce nouvel ouvrage les bienfaits physiques, émotionnels et spirituels des kriyas yoga, ces techniques anciennes de nettoyage et de purification du yoga. Vous pourrez ainsi augmenter votre énergie, votre clarté et votre concentration, pour une meilleure connexion avec les autres et le monde qui vous entoure.
Découvrez comment ces pratiques détoxifiantes et l’adoption d’un mode de vie yogique peuvent vous aider à naturellement éliminer les tensions, les impuretés physiques et les blocages énergétiques qui vous privent d’une santé radieuse.
Un guide étape par étape des kriyas yoga à travers des postures, des visualisations, des mudras, des mantras, des méditations, et encore bien d’autres techniques holistiques.
Cet ouvrage richement illustré, aux instructions claires, précises et toujours inspirantes, s’adresse à tous les pratiquants de yoga qui souhaitent développer leurs cinq sens et la stabilité de leur esprit, quel que soit leur niveau.

MON AVIS : Le yoga est une discipline qui me fascine dont on ne fait que vanter les nombreux méritent. Désireuse d'en savoir plus, j'ai jeté mon dévolu sur ce livre lorsque l'occasion de le découvrir s'est présentée à moi. 

Ce livre est rédigé avec la collaboration d'une professeure de yoga et de méditation donc autant dire de suite que le sujet est parfaitement maîtrisé. Dans ce guide, nous ne parlons pas uniquement du yoga en tant que tel mais également de toutes sortes de méthodes pour détoxifier et et se purifier, éliminer les tensions et autres blocages qui peuvent nous gâcher la vie. 

Il est décomposé en plusieurs parties concernant des zones du corps à purifier comme la vue, l'appareil digestif, la communication, la voix, le toucher ou tout simplement pour simplifier notre vie en éliminant tensions et blocages. Pour chaque sujet, diverses méthodes nous sont présentées, certaines simples à mettre en pratique et d'autres où il faut faire appel à un professionnel. 

Je dois dire qu'en tant que novice, il m'a plutôt servie à découvrir l'étendue des pratiques existantes et les termes spécifiques à la discipline. Cela fait peut-être un peu trop d'un seul coup car le jargon n'est pas forcément facile a appréhender et du coup, certains passages de l'ouvrage restent assez abstrait. Il n'empêche que j'ai pu mettre en pratique quelques "postures simples" notamment pour clarifier la  vision et relâcher la tension dans les épaules. 

En conclusion, si le sujet vous intéresse, ce livre vous permettra de découvrir la diversité des méthodes bienfaitrices pour le corps et l'âme. Quelques exercices simples à mettre en pratique sont interessant à découvrir. Il y a peut-être un peu trop d'information difficile à appréhender pour des novices. 

7 juillet 2020

Triangle amoureux (ou pas) / Marisa Kanter


Auteure : Marisa Kanter
Titre original : What I like about you
Traducteur : Mathilde Montier
Nombre de page : 433
Editeur : Lumen
Date de sortie : 11 Juin 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Hallie et son meilleur ami sur Internet, Nash, peuvent parler de tout... sauf de qui elle est vraiment - un secret qu'elle garde jalousement pour une raison mystérieuse. Sur les réseaux sociaux, elle incarne Kels, l'énigmatique créatrice d'un bookstagram à qui ses coups de cœurs littéraires inspirent des recettes inédites de cupcakes. Kels a tout ce dont manque Hallie : des amis par dizaine, une assurance inébranlable... et Nash.
Mais ça, c'était avant. Au détour d'un énième déménagement, Hallie tombe par hasard sur Nash, le vrai, en chair et en os. Bonne nouvelle ? Pas vraiment... Car quand vient l'instant de se présenter, dos au mur, elle choisit de mentir. Furieuse de devoir entretenir cette mascarade dans les couloirs de l'unique lycée de leur petite ville, elle commence par battre froid le garçon à qui elle révèle pourtant presque tout d'elle chaque soir sur les réseaux sociaux. Si elle franchit le pas et révèle qui elle est, c'en est fini de leur amitié et de sa notoriété sur Internet...
Un triangle amoureux... à deux ! Voilà le casse-tête à vous rendre fou - le piège infernal - qui s'est refermé sur Hallie. Tour à tour plein de suspense, émouvant et drôle, ce roman explore les mystères et les complexités de l'image qu'on peut donner en ligne, par rapport à celle qu'on a dans la vie.

MON AVIS : Quand j'ai lu le résumé de ce livre, j'ai été de suite tentée. C'était totalement le genre de lecture dont j'avais besoin en ce moment et ma lecture fut des plus agréables.

Sur internet, Hallie est Kels, une blogueuse qui a su se faire une place de choix dans la blogosphère littéraire et sur les réseaux sociaux grâce à l'originalité de ses photos avec des cupcakes inspirés de sa lecture. Elle est entourée d'amis virtuels à qui elle cache sa véritable identité. Même son meilleur ami Nash ne sait pas qui elle est vraiment. Dans la vrai vie Hallie est une fille plutôt solitaire qui a du mal à se faire des amis et à dialoguer avec les gens. Lorsqu'elle emménage chez son grand-père avec son frère Ollie, elle s'attend à ce que sa vie soit à nouveau bouleversé, mais elle ne sait pas encore à quel point ! Car Hallie tombe sur Nash à la bibliothèque. Si elle sait qui il est, lui n'en a aucune idée. Et pour garder son anonymat, Hallie décide de l'éviter. Mais cela ne semble pas rebuter Nash qui aimerait bien devenir son ami. Au fil des jours, les liens se crées mais Hallie s'enfonce dans ses mensonges. Jusqu'où peut-elle aller sans dépasser le point de non retour ? Car plus elle attend, plus elle sait que Nash risque de mal prendre sa révélation. 

On fait donc la connaissance de Hallie, alias Kels sur internet. Petite fille d'une éditrice renommée dans le domaine du YA, Hallie a créée Kels pour pouvoir se faire une place sans compter sur l'aide de son nom. Elle a développé une certaine audience sur les réseaux avec sa petite touche d'originalité : créer des cupcakes inspirer de ses lectures. Sur internet, Kels est populaire, les mots coulent sur le clavier, elle a des amis fidèles dont son meilleur ami Nash. Une vie virtuelle qui la comble surtout qu'en étant la fille de réalisateurs de documentaires, son frère et elle ont beaucoup déménagé au fil des ans. Dans le monde réel, Hallie a du mal à communiquer avec le monde qui l'entoure. Là où les mots lui viennent facilement derrière son ordinateur, à l'oral ce n'est pas la même aisance. Alors lorsqu'elle se rend compte qu'elle va devoir côtoyer Nash tous les jours au lycée, Hallie panique. Elle sait que si elle lui révèle son identité, s'en est fini de son anonymat et de son désir d'avancer sans l'ombre de sa grand-mère. 

L'originalité du roman repose sur le fait que le personnage principal est en rivalité directe avec sa propre personne. Hallie est Kels mais Hallie et Kels semblent être deux personnes totalement différente. A l'aise et populaire sur internet, renfermée et solitaire dans la vraie vie, Hallie compte sur son incapacité à se faire des amis pour éviter Nash. Mais c'est sans compter sur la ténacité du garçon à vouloir créer des liens avec Hallie. Petit à petit, Hallie se retrouve entourée par Nash et sa bande d'amis. Les relations qu'elles nouent deviennent importante à ses yeux, mais la double vie qu'elle mène lui fait jouer un jeu dangereux avec lequel elle pourrait bien se brûler les ailes. 

L'auteure aborde différents sujets comme la reconstruction après la perte d'un être cher, vivre quotidienne avec son ombre, retrouver l'envie d'avancer. La relation entre Hallie, Ollie et leur grand-père est assez touchante pour illustrer ce sujet. Par ailleurs, l'auteure aborde l'ambition qui découle d'une passion, l'envie de réussir par soi-même et le fait que croire en ses rêves est le premier pas pour les réaliser. 

L'écriture est vraiment agréable à lire. En tant que blogueuse, impossible de ne pas être séduite par ce côté là du récit qui fait rêver par moment (car si je ne suis absolue pas au même niveau que Kels). l'auteure mêle humour et émotions dans un récit qui monte en intensité au fil des pages. Je me suis demandée jusqu'où Hallie allait s'enfoncer dans ses mensonges. Elle m'a d'ailleurs parfois agacée dans sa façon de se compliquer la vie au point de limite faire le vide autours d'elle pour garder son secret. 

En conclusion, une lecture fraîche et agréable avec une pointe de gourmandise apportée par les cupcakes de Hallie/Kels. Un roman divertissant avec le monde de la blogosphère littéraire qui vous mettra l'eau à la bouche !

Merci aux éditions Lumen pour leur confiance
Mon ressentie : Très bonne lecture 

6 juillet 2020

Puisque tu m'aimes / Janine Boissard


Auteure : Janine Boissard
Nombre de page : 256
Editeur : Fayard
Date de sortie : 3 Juin 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Nous sommes à Montsecret, petite bourgade de Basse-Normandie. Les villageois sont en émoi. Quel inconscient, quel criminel s’amuse-t-il à mettre le feu lors de repas de noces, au risque de faire de nombreuses victimes innocentes ? Voilà plusieurs fois qu’il sévit. Les gendarmes sont sur les dents. Lou, 17 ans, est jeune pompier volontaire. Son ami de cœur, Stan, photographe et profileur. Ils ont décidé de mener l’enquête, épaulés par l’oncle de Lou, chef d’une caserne voisine, héros admiré de tous.
Un terrible danger les guette.

L'AVIS : Janine Boissard est de retour avec un nouveau roman qui offre cette fois une plongée dans l'univers des pompiers et en particulier les pompiers volontaires. Avec en fond, ce qui fait sa renommée, la famille.

Dans une petite ville de Normandie, un pyromane sévit. Son dernier incident en date : un feu lors d'un mariage. Lou, pompier volontaire décide de mener l'enquête. Elle peut alors compter sur l'aide de son meilleur ami Stan et de son oncle, Philippe, également pompier. 

Janine Boissard offre ici un hommage aux pompiers et pompiers volontaires totalement investie dans leur mission. Et malgré son jeune âge, 17 ans, Lou en est un bel exemple. Intrépide, volontaire et en agissant parfois de manière irréfléchie, elle s'investie totalement dans son enquête au risque de se mettre en danger. 

Si le récit est très agréable à lire, il manque toutefois de profondeur. Que ce soit au niveau de l'intrigue ou des personnages, cela semble trop facile. Trop d'indice sur l'identité du pyromane sont laissés en chemin ce qui ne laisse aucune surprise lors de la révélation. 

La plume de l'auteure est toujours aussi fluide et on rentre facilement dans le récit mais on reste sur sa faim car certains points mériteraient d'être plus poussés. Et en parlant de fin, celle-ci tombe de manière trop brutale, gâchant quelques peu le ressenti final sur la lecture. 

En conclusion, ce n'est à mon avis pas le meilleur roman de l'auteure. Elle nous a habitué à mieux même si on retrouve ses ingrédients habituels. Cela reste tout de même un roman simple, sans prise de tête, léger mais qui déçoit si l'on s'attend à plus de profondeur. 


C'est lundi, que lisez-vous ? n°297

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

2 - Que suis-je en train de lire ?


3 - Que vais-je lire ensuite ?

Je pense que je vais me laisser tenter par "La fiancée" de Kiera Cass 

Et vous, que lisez-vous ?



2 juillet 2020

Nous sommes le 1er, c'est l'heure du bilan - Juin 2020

Initialement mis en place par La bibliothèque de Lilie, ce rendez-vous permet de partager ses lectures du mois passé ainsi que ses chroniques.

Qu'ais-je lu en Juin ?

J'ai tout d'abord fini "Sorceraid saison 1, tome 1" (74 pages)

J'ai ensuite lu : 
- La fille des zeppelins (113 pages)
- La vie est un roman (304 pages)
- Un été en Ecosse (346 pages)
- Triangle amoureux (ou pas) (433 pages)
- L'été de mes 13 défis (432 pages)
- Strawberry Moon T.1 (192 pages)

Je suis en train de lire "Je t'ai rêvé" (33/442 pages)

Soit un total de 1927 pages sur le mois de Juin. Un "petit mois" où malgré le fait que j'ai aimé mes lectures, j'ai parfois eu la sensation étrange de me traîner. "Sorceraid" et "La fille des Zeppelins" sont des romans courts que j'avais pris lors d'une offre pendant le confinement. Je lirais peut-être les suivants pour "Sorceraid" mais "La fille des Zeppelins" me confirme ce que je savais déjà : les romans courts souffrent d'un manque de développement. Le reste de mes lectures m'a permis de me vider la tête et de passer de très bon moment de détente. Et enfin, le dernier roman de Guillaume Musso qui a été très captivant bien qu'il ne fasse pas parti de mes préférés. 
Un mois bien équilibré car j'ai lu 4 lectures de ma PAL perso contre 3 services presses.

Juin en image :




Le monstre chez moi / Amy Giles


Auteure : Amy Giles
Titre original : Now is Everything
Traducteur : Julie Lopez
Nombre de page : 389
Editeur : Nathan
Date de sortie : 2 Juillet 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Hadley est une élève parfaite. Une athlète accomplie. La fille modèle. Mais elle sache un lourd secret.
Lorsque crash d'avion prend la vie de ses deux parents, les enquêteurs cherchent à savoir quel rôle a joué Hadley dans l'accident. Et pourquoi elle a tenté de se suicider quelques jours après le drame.
Un thriller haletant sur une famille bien sous tous les rapports et les secrets dissimulés dans l'intimité du foyer...

MON AVIS : Quand j'ai commencé ce livre, je ne savais pas dans quoi j'allais mettre les pieds et ce fut une belle surprise bien captivante mais aussi déstabilisante. 

Hadley est la seule survivante du crash d'avion qui a tué ses deux parents. Un inspecteur tente de comprendre les causes de l'accident. On part alors à la rencontre d'une famille a priori idéale mais qui semble cacher de sombres secrets. Entre passé et présent, on remonte le fil de l'histoire et on tente de remettre les pièces du puzzle dans le bon ordre, tout en prenant connaissance d'une réalité plutôt glaçante. 

L'auteure frappe fort avec un sujet aussi percutant que la toxicité qui peut régner dans une famille. Alors qu'Hadley semble tout avoir, on se rend compte du prix qu'elle paie pour cela. Une relation père-fille très toxique qu'elle tente de cacher aux yeux de tous. Son seul but étant de protéger sa petite soeur pour que cette dernière n'ait pas a supporter la même chose. Alors elle se tait et subit les éprouvantes séances de sport et autres matchs de hockey dans l'optique de remplir les attentes de son père. Et elle supporte bien d'autres choses encore.

Au fil du livre, et avec les interrogatoires de l'inspecteur, on se rend compte du pouvoir des apparences sur la perception que l'on a des autres. Hadley et sa famille renvoient l'image de la famille modèle et du coup, personne n'imagine un seul instant que la réalité pourrait être autrement. Heureusement qu'Hadley se rapproche malgré les interdits d'un garçon du lycée qui va l'aider et lui donner une raison de se battre malgré tout. Certains passages sont assez douloureux à lire et ce qui le rend encore plus glacial c'est qu'il s'agit de la réalité pour beaucoup trop de personnes à travers le monde.

Hadley est un personnage fort et attachant. Elle n'est pas parfaite, fait parfois des erreurs mais qui peut dire comment il aurait agit à sa place ? Si elle donne parfois l'impression qu'elle se laisse faire, on comprend vite ses motivations et qu'il s'agit de sa façon à elle de se battre pour épargner sa petite sœur. Sa mère, par son inaction, est a mettre dans le même panier que son père. Alors dans tout cela, heureusement qu'il y a Charlie qui lui apporte réconfort et un espoir sur une éventuelle porte de sortie.

Le début est assez déroutant car on passe du passé au présent sans trop savoir pourquoi. Puis on remonte la piste en découvrant petit à petit toutes les pièces de l'histoire et en parallèle on voit ce que devient Hadley après l'accident. Il y a un suspense bien mené car même si on devine certaines choses, on est bien loin du compte pour d'autres. 

En conclusion, un roman captivant sur un sujet fort et percutant, malheureusement la réalité de beaucoup trop d'enfants dans le monde. Un livre qui ne vous laissera pas indifférent (je l'espère) et qui devrait vous faire réfléchir. Une bonne surprise !

Mon ressenti : quasi coup de coeur 

30 juin 2020

Gardiens des cités perdues T.2 : Exil / Shannon Messenger


Auteure : Shannon Messenger
Titre original : Keeper of the lost cities, book 2 : Exile
Traducteur : Mathilde Bouhon
Nombre de page : 552 (poche)
Editeur : Lumen (GF) / Pocket jeunesse (poche)
Date de sortie : 15 Mai 2014 (GF) / 2 Novembre 2017 (poche)

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Depuis qu’elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les elfes et étudier à l’académie de Foxfire, Sophie n’a pas manqué d’attirer tous les regards sur elle… et son enlèvement n’a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot « crime » était jusque-là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde…
Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les elfes croyaient disparue, symbole pour eux d’un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s’occuper de l’animal, va vite déchanter : déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine…

MON AVIS : Je n'ai pas attendu longtemps avant de poursuive ma découverte de l'univers de Shannon Messenger. Le premier tome était encore frais et comme j'avais besoin d'un livre pour me changer les idées, je savais d'avance que celui-ci ferait l'affaire. 

On retrouve Sophie, quelques semaines après son enlèvement. Le monde elfique est un peu désorienté et la méfiance envers le conseil commence à se faire sentir. Lorsque la jeune fille tombe sur une Alicorne, créature d'une grande rareté, les elfes reprennent espoirs. Avec le lien particulier qu'elle semble entretenir avec l'animal, Sophie est chargée de l'apprivoiser. Mais l'exercice va se révéler plutôt compliqué entre la convoitise que suscite la créature et les faiblesses que la jeune fille voit apparaître dans ses dons. Et lorsque l'un de ses proches court un grave danger, Sophie sait qu'elle va devoir prendre des risques car elle sent qu'elle seule peut le sauver.

Ce deuxième tome est loin d'être de tout repos pour Sophie. Alors qu'elle croule sous les responsabilités, toujours confrontés à la menace d'une nouvelle agression, voilà qu'elle pourrait bien perdre l'un de ses proches et par la même occasion, l'affection de certains de ses proches amis. N'écoutant que son coeur, la jeune fille n'hésite pas à prendre des risques, même si cela pourrait détruire son esprit. Sophie va davantage en apprendre sur elle-même lorsque certaines faiblesses apparaissent dans ses dons. 

J'ai aimé que certains personnages se dévoilent davantage, à l'instar de Keefe ou des parents adoptifs de Sophie mais la réaction de certains m'a déçue. J'ai aimé la relation entre Sophie et Silveny, l'Alicorne, qui apporte un peu de légèreté quand tout semble partir en vrac. J'aimerais juste que Sophie délaisse un peu son statut d’héroïne responsable de tout et un peu (beaucoup) bornée. Elle ne semble pas se rendre compte que les personnes qui l'entoure font tout pour la soutenir et la protéger. 

En conclusion, j'ai retrouvé avec grand plaisir l'univers de l'auteure et sa plume magique. Un récit rythmé, une aventure parfois plus psychologique mais toujours pleine de risque. Et les découvertes que l'on fait petit à petit au sujet de Sophie apportent toujours plus de mystères à l'histoire. Tome 3, on fait bientôt connaissance ?
Mon ressentie : très bonne lecture 

29 juin 2020

La vie est un roman / Guillaume Musso


Auteur : Guillaume Musso
Nombre de page : 304
Editeur : Calmann-Levy
Date de sortie : 26 Mai 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : "Un jour d'avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn."
Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancières renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n'a aucune explication. La porte et les fenêtres de l'appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d'intrusion. L'enquête de police n'a rien donné.
Au même moment, de l'autre côté de l'Atlantique, un écrivain au cœur broyé se terre dans une maison délabrée. Lui seul détient la clé du mystère. Et Flora va le débusquer.

MON AVIS : Comme chaque année, je ne résiste pas longtemps avant d'acheter le nouveau roman de Guillaume Musso et de le lire dans la foulée. Chaque année, on se demande ce que l'auteur nous réserve et surtout s'il parviendra à nous surprendre. Est-ce le cas avec "La vie est un roman" ? 

Je ne reviendrais pas sur le résumé qui en dit déjà bien assez. Dés les premières pages, je me suis sentie happée par le récit : la disparition de la petite fille, la rencontre avec une auteure qui cultive le mystère, les questions qui nous viennent à l'esprit. Puis l'on embraye sur la seconde partie qui semble prendre un virage au quart de tour dans laquelle les choses vont petit à petit s'emmêler. 

L'auteur mêle habillement la réalité et la fiction en nous offrant un récit dans lequel la littérature semble être un personnage à part entière. L'ensemble a un esprit assez psychologique car on s'enfonce dans les méandres des liens entre écrivain et personnage. Guillaume Musso nous offre son point de vue sur le domaine littéraire, la façon dont les écrivains appréhendent parfois l'écriture d'un roman, l’accueil par les lecteurs. 

Le roman n'est pas dénué de rebondissement et si j'en ai vu arriver certains, d'autres m'ont pleinement surprise. On retrouve la plume de l'auteur et sa façon de nous mener en bateau. Si j'ai personnellement bien aimé le roman, je dois cependant dire que ce ne sera pas le cas de tous le monde à mon humble avis. La façon dont est ficelée l'histoire, pleine de subtilités, risque sans doute de ne pas plaire à certains et la dernière partie pourra sembler plutôt ambiguëe à d'autres.

En conclusion, encore un roman de l'auteur que j'ai lu avec plaisir en tournant les pages à grande vitesse. Ce n'est certes pas mon préféré mais c'est une très bonne lecture !
Mon ressenti : très bonne lecture 


C'est lundi, que lisez-vous ? n°296

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?


2 - Que suis-je en train de lire ?


3 - Que vais-je lire ensuite ?

Je pense piocher dans ma PAL perso. Peut-être "La sphère" ou alors un tout autre titre. Surprise !

Et vous, que lisez-vous ?

22 juin 2020

C'est lundi, que lisez-vous ? n°295

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?


2 - Que suis-je en train de lire ?


3 - Que vais-je lire ensuite ?


Ce sera sans doute celui-ci

Et vous, que lisez-vous ?

16 juin 2020

Nous sommes le 1er, c'est l'heure du bilan - Mai 2020

Initialement mis en place par La bibliothèque de Lilie, ce rendez-vous permet de partager ses lectures du mois passé ainsi que ses chroniques.

Qu'ais-je lu en Mai ?

J'ai tout d'abord fini "Le monstre chez moi" (230 pages) - chronique à venir car le livre n'est pas encore sorti

J'ai ensuite lu :
- Trône de Cendres (417 pages)
- Ecoute-la (432 pages)
- Gardiens des cités perdues T.2 (552 pages)
- La couleur du mensonge (512 pages) 

Je suis en train de lire "Sorceraid saison 1, tome 1" (74/148 pages)

Soit un total de 2216 pages pour le mois de Mai Un bon mois qui se place dans la moyenne niveau lecture. Les chroniques n'ont pas suivie à cause d'une grosse baisse de moral mais certaines arrivent prochainement. J'ai commencé le mois avec la suite "Le monstre chez moi", unique service presse du mois qui fut une excellente lecture. J'ai ensuite pioché avec plaisir dans ma PAL perso avec des titres qui m'ont permis de m'évader et de passer de très bon moment de lecture. Pas de déception même si "Ecoute-la" n'est pas mon favori de Sarah Dessen

Mai en image :

 
 


15 juin 2020

C'est lundi, que lisez-vous ? n°292

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

J'ai fini "Un été en Ecosse" et commencé "Triangle amoureux (ou pas)"

2 - Que suis-je en train de lire ?


Je poursuis ma lecture en cours

3 - Que vais-je lire ensuite ?

Je ne sais pas encore. 

Et vous, que lisez-vous ?

12 juin 2020

Trône de Cendres / Jessica Pierce


Auteure : Jessica Pierce
Titre original : Atlas Fallen
Traducteur : Liliane-Fleur C.
Nombre de page : 417
Editeur : Rivka
Date de sortie : Décembre 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Tombée en disgrace suite à l'exécution de son père pour haute trahison, Tesla Petrov vit sous la coupe de Minko, chef du gang des Cendres Rouges dans les entrailles de l'Atlas. Seule et endettée, Tesla risque sa vie dans des combats de robots illégaux. Son existence ne tient qu'a un fil, et la moindre erreur peut lui couter la vie.
En visite officielle à bord de l'Atlas pour célébrer le Centenaire de la Couronne, Daxton LaRose a une mission : empêcher une attaque imminente qui menace de mettre fin à cent ans de paix sur Terre. Pour ce faire, le jeune pilote a besoin d'aide. Une aide que Tesla pourrait bien lui apporter.

MON AVIS : J'ai reçu ce livre dans la dernière box "Mille et un livres" en Décembre. Je m'attendais à de la dystopie mais en le recevant, je me suis vite rendue compte qu'il s'agissait de Science-fiction (et pour moi, ça passe ou ça casse). Profitant du confinement pour piocher dans ma PAL perso, je me suis lancée dans sa lecture. Alors, verdict ?

On fait la connaissance de Tesla Petrov, jeune fille qui aspirait à devenir pilote mais qui vit désormais dans les entrailles de la station spatiale Atlas. Tout en tentant de rembourser la dette qu'elle a contractée envers Minko, un chef de gang, risquant sa vie jour après jour, elle essaye coûte que coûte de chercher des preuves de l’innocence de son père, exécuté pour haute trahison. Jusqu'à ce que sa route croise celle du prince Daxton et qu'elle se retrouve embarquée dans une mission visant à préserver la paix sur Terre.

Je dois de suite vous dire que mes premiers pas dans l'univers ne se sont pas fait dans la facilité. Le côté espace et l'univers un peu brutal que l'on découvre au fil des pages m'ont d'abord refroidie. Mais l'envie de découvrir davantage le personnage de Tesla, dans lequel je voyais un réel potentiel, m'a fait tenir et j'ai bien fais car je me suis finalement retrouvée transportée dans l'histoire, dès lors qu'elle rencontre Daxton. 

S'ensuit une histoire pleine de rythme, de retournement de situations dans un univers qui pourrait paraître froid et hostile (et je peut dire que ce n'est pas le genre d'endroit dans lequel j'aimerais vivre) s'il n'y avait pas les sentiments qui gravitent autours des personnages. Que ce soit l'amour de Tesla envers son défunt père qui cultive sa détermination ou l'amitié qui unit Daxton et son équipe comme une famille, cela apporte une sensation d'humanité non négligeable. Confiance et entraide vont devenir des ingrédients essentiels si ce petit monde souhaite réussir la mission.

Les personnages sont attachants. Tesla est une jeune femme qui tente de renverser la mauvaise fortune qui lui est tombée dessus. Malgré les trahisons et mauvais coup qu'elle subit, elle tente de rester motivée et déterminée à s'en sortir. Daxton qui subit sa condition, devenu Prince héritier malgré lui, et qui n'aspire qu'à une vie simple. Il n'hésite pas à montrer son désaccord envers les prochaines responsabilités qu'il devra endosser. 

En conclusion, moi qui ne suis absolument pas SF en général,  je me suis finalement régalée avec ce récit. Ce n'est pas un coup de coeur car l'univers de fond reste assez brutal, avec quelques passages pouvant heurter la sensibilité (je suis contente qu'il ne s'agisse que d'un livre), mais une très bonne lecture débouchant sur une fin laissant présager une suite encore plus palpitante.
Mon ressenti : très bonne lecture 

10 juin 2020

On comptera les étoiles / Fleur Hana


Auteure : Fleur Hana
Nombre de page : 352
Editeur : J'ai lu, collection J'ai lu pour elle
Date de sortie : 22 Mai 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Nous avons tous une bonne étoile, encore faut-il la trouver... Lycéenne solitaire et réservée, Amélia entretient toujours des liens très forts avec sa confidente, Maëva, malgré la distance qui les sépare. Elle ne souhaite qu'une chose : ne pas faire de vagues et s'acheminer discrètement jusqu'à la délivrance - le bac. Quand elle rencontre Samuel, elle ne s'attend pas à ce que le bassiste au cœur tendre bouleverse son existence. Prévenant, drôle et sécurisant, il l'amène peu à peu à s'ouvrir aux autres et à la vie. Toutefois, lorsque la jeune fille croise une connaissance du passé, tout bascule. Amélia découvre que certaines blessures ne sont pas refermées, au risque de lui faire perdre à la fois Sam et sa meilleure amie...

MON AVIS : Jusqu'ici, je n'avais encore jamais eu l'occasion de découvrir la plume de Fleur Hana. Ce roman a croisé mon chemin lors d'un passage à Gibert Joseph en décembre dernier et le résumé a attiré mon attention. Ce fut une belle lecture. 

Amélia est plutôt du genre solitaire. Son seul but est de finir le lycée pour enfin pouvoir quitter sa mère et vivre sa vie. Sa seule amie, Maëva habite à l'autre bout de la France et elle se refuse a tisser des liens avec d'autres personnes ayant déjà eu son lot de souffrance et de déception. Jusqu'à sa rencontre avec Samuel avec qui elle va entrevoir l'espoir d'un avenir meilleur. Mais la jeune fille, plutôt cabossée, est loin d'avoir surmontée les épreuves passées et encore moins quand tous lui revient en pleine face. Amélia parviendra t'elle a s'ouvrir totalement à Sam, à lui faire confiance ? Ou aura t'elle plutôt tendance à se renfermer davantage au risque de tout perdre ?

Ce roman commence d'une manière plutôt légère, avec la rencontre entre Samuel et Lia sous fond d'humour. Puis plus on tourne les pages et plus on gagne en profondeur. Le résumé le laissait présager mais on ne s'attend pas à découvrir tous ce que Amélia à vécut. Si on en pressent certains, il y en a un qui arrive sans crier garde.  L'auteure aborde certains sujets plutôt poignant et ce mélange aurait pu nous faire sombrer dans le mélo pur. Mais si le ton est dramatique, l'histoire est avant tout forte et puissante. 

J'ai aimé découvrir la personnalité des personnages. Si Amélia a beaucoup a raconté, Samuel n'en est pas moins complémentaire. J'ai aimé découvrir sa famille, le lien qu'il a avec ses trois sœurs, la générosité de ses parents. J'en ai détesté quelques uns comme Luc ou ?, qui sont sources de négativité dans l'entourage de Sam et qui font sombrer Amélia. 

Fleur Hana a une écriture, touchante, puissante qui nous emporte dans un récit riche en émotions. Des émotions que l'on ressent au plus profond de nous, de l'espoir à la haine en passant par l'amour ou la souffrance. Je ne m'attendais pas a être aussi touché par le récit en commençant ma lecture et ce fut une belle surprise. J'ai aimé la signification du titre qui unit à la fois souffrance et espoir quand on découvre le pourquoi dans le roman.

En conclusion, une belle découverte pour ma première lecture de cette auteure. Je me pencherais surement sur un autre de ces romans à l'occasion. 
Mon ressenti : Très bonne lecture 

8 juin 2020

C'est lundi, que lisez-vous ? n°291

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

Cela fait trois semaines que je ne suis pas passée par ici à cause d'une situation particulièrement difficile au travail qui a mis à mal mon moral et ma motivation. Je commence a reprendre du poil de la bête (un jour à la fois). Du coup, voilà le récapitulatif de mes lectures des 3 dernières semaines 


J'ai fini "Gardiens des cités perdues". En roman, j'ai lu "La couleur du mensonge" et "La vie est un roman" et les deux autres sont des romans courts d'une centaine de pages.

2 - Que suis-je en train de lire ?



3 - Que vais-je lire ensuite ?


J'ai reçu ce livre il y a quelques jours et ce sera ma prochaine lecture

Et vous, que lisez-vous ?

18 mai 2020

C'est lundi, que lisez-vous ? n°290

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

J'ai lu les dernières pages de "Ecoute-là" et lu un peu plus de la moitié de "Gardiens des cités perdues"

2 - Que suis-en train de lire ?


J'en suis à 65% du coup je poursuis ma lecture

3 - Que vais-je lire ensuite ?

Je ne sais pas encore. Je choisirais sans doute le moment venu

Et vous, que lisez-vous ?


15 mai 2020

Et tu entendras le bruit de l'eau / Sophie Jomain


Auteure : Sophie Jomain
Nombre de page : 306
Editeur : Harlequin, Collection &H
Date de sortie : 9 Mars 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Marion Verrier est Fendie Miller. Ou plutôt Fendie Miller est Marion Verrier. Elle ne sait plus trop… Est-elle vraiment devenue cette journaliste assoiffée de scoops que plus rien n’émerveille ? Poussée à bout, Marion craque et décide de s’échapper en baie de Somme. Un bungalow cosy perdu dans la nature pour se retrouver et réfléchir à ce qu’elle va faire de sa vie, voilà tout ce à quoi elle aspire. Mais, au « Bruit de l’eau », Marion découvre qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait ; quelqu’un d’autre a choisi l’écolodge pour s’isoler du monde. Un homme, mystérieux et solitaire, que le destin n’aura de cesse de remettre sur sa route.

MON AVIS : Je n'en suis pas à mon coup d'essai avec Sophie Jomain, que ce soit en fantasy (avec mon coup de coeur pour la saga "Noss Head") ou en contemporain. Chaque fois, l'auteure nous emmène dans son récit dont les sujets sont tantôt léger, comme pour "Fais-moi taire si tu peux !", tantôt plus sérieux comme "Quand la nuit devient jour". Ce nouveau roman se classe pour moi entre les deux car le sujet de fond est des plus sérieux mais la forme donne une lecture facile à lire.

Marion se donne a fond dans sa carrière de journaliste people où elle officie sous le pseudonyme de Fendie Miller. Jusqu'au jour où une petite erreur semble mettre le feu aux poudres. Elle ne sait plus où elle en est et même si le journalisme est un métier qui la passionne, la presse people ne lui convient plus comme avant. Pour évacuer ce trop plein, elle pose tous les congés non pris accumulés au fil des ans et part se ressourcer 4 mois dans un éco-lodge en baie de Somme. Là-bas, en pleine nature, elle espère réussir à faire le point sur sa vie. Mais elle qui pensait profiter de la solitude pour se recentrer va se retrouver confronter à son voisin, un homme aussi mystérieux que taciturne.

Marion est donc à un point de sa vie où elle remet tout en question. Son travail ne semble plus lui correspondre et elle ne se sent pas épanouie dans sa vie de tous les jours. Elle part s'isoler en pleine nature, dans un écolodge de la baie de Somme où elle espère n'avoir pour seule compagnie, la nature environnante. Peut-être en profitera t'elle pour renouer avec une ancienne passion : la photographie. C'est dans ce contexte qu'elle va croiser le chemin de Benjamin, un scientifique qui étudie les phoques de la baie. Et ce dernier semble aussi déterminé à rester seul. C'est sans compter sur le destin qui semble s'amuser à les mettre sur le chemin l'un de l'autre.

Au milieu de ce contexte de remise en question vient alors se poser la relation plutôt chaotique entre Marion et Ben. Ce dernier, taciturne, ne semble absolument pas prêt à tolérer Marion dans son quotidien. Il faut apprendre à le connaître pour comprendre les raisons de son comportement. Marion, quant à elle, malgré ses résolutions de départ semble développer une certaine "obsession" pour son voisin. Au fil des pages, on assiste donc a une sorte de montagne russe entre les deux, dans une sorte de jeu du "Fuis-moi je te te suis, suis-moi je te fuis", où l'un comme l'autre semblent camper sur ses positions, obstiné à ne pas vouloir faire bouger les choses.

L'écriture est d'une grande fluidité ce qui fait que ce roman est très agréable à lire. Le contexte géographique est assez présent et bien décrit ce qui nous donnes l'impression d'y être. Et j'ai aimé retrouver certains lieux découvert lors d'un week-end en baie de Somme. J'ai trouvé le sujet des phoques et du travail de l'association très interessant et bien détaillé. J'ai un peu moins accroché à la seconde partie du livre plus "journalistique" où à travers le travail de Marion, l'auteure en profite pour aborder d'autres sujets sensibles de l'actualités comme les migrants de Calais. On sent que l'auteure est très impliqué dans ces causes et je respecte cela, cependant à mon goût il y en avait peut-être un peu trop pour un si "petit" roman.

En conclusion, un roman qui se laisse lire de manière agréable avec un sujet qui en touchera plus d'un. Ce ne sera pas mon préféré de l'auteure car certains détails m'ont moins emballés et je trouve la fin plutôt facile. Mais cela n'en reste pas moins pour autant un bon roman de Sophie Jomain
Mon ressentie : Lecture agréable 

13 mai 2020

Five feet apart (A deux mètres de toi) / Rachael Lippincott, Mikki Daughtry & Tobias Iaconis


Auteurs : Rachael Lippincott, Mikki Daughtry & Tobias Iaconis
Titre original : Five feet apart
Traducteur : Marie Chivot-Buhler
Nombre de page : 320
Editeur : Albin Michel
Date de sortie : 12 Juin 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : « Nous avons besoin de toucher ceux que nous aimons presque autant que de respirer. Je n'avais jamais mesuré l'importance de ce contact, de son contact… avant d'en être privée. »
Depuis son plus jeune âge, Stella a l'habitude de tout contrôler. Surtout à l'hôpital, où ses poumons défaillants l'envoient régulièrement. Traitement, régime, suivi médical, rien n'échappe à son organisation.
Tout l'inverse de Will, qui n'attend qu'une chose : avoir dix-huit ans, sortir d'ici et vivre enfin. Ils n'ont rien en commun, en dehors de leur maladie, celle-là même qui leur impose une distance de trois pas à tout instant.
Peut-on vraiment aimer quelqu'un sans jamais l'approcher ?

MON AVIS : C'est en voyant la bande annonce du film que j'ai pris connaissance du livre. Et comme j'ai une grande envie de voir le film, il me fallait absolument le lire avant. Et ce fut une lecture très touchante.

Atteinte de Mucoviscidose, Stella est une habituée de l'hôpital Sainte-Grace où elle effectue régulièrement des séjours plus ou moins long. Elle s’apprête d'ailleurs à y rester pour un mois, le temps de combattre un vilain rhume qui la prive d'un voyage scolaire à Cabo avec ses amies. Alors qu'elle se morfond malgré-elle, malgré la présence de Poe, son meilleur ami d'hôpital, son chemin croise celui de Will, un petit nouveau du genre bad-boy. Et si la première impression est loin d'être bonne, petit à petit des liens se tissent entre eux malgré l'impératif des trois pas, la distance réglementaire entre deux malades. Mais être malade n'empêche pas d'espérer vivre les mêmes choses que tous les jeunes de son âge.

Personnellement, c'est la première fois que je lis un livre traitant de la mucoviscidose et se passant en quasi-totalité dans un hôpital. C'est un sujet plutôt rare, surtout dans la littérature YA et si je connaissais la maladie d'une manière général, ce livre m'a permis d'en découvrir davantage sur celle-ci, les contraintes des traitements multiples, des risques d'infections, des sondes mais surtout le risque important de contamination entre malade. Un point qui donne lieu à des impératifs drastiques comme le port de gant, de blouse mais surtout l'interdiction de se toucher et ne jamais se trouver à moins de 3 pas de l'autre. Une règle plutôt difficile a respecter quand on a 17 ans et que l'on éprouve des sentiments pour son voisin de chambre.

C'est ce à quoi vont être confronté les personnages du romans. Stella, tout d'abord qui se bat contre sa maladie, en premier lieu pour épargner ses parents. Une raison particulière fait qu'elle se sent le devoir de leur épargner cette épreuve. Donc en l'attente d'une greffe de poumon, elle s'applique d'une manière très stricte a respecter les règles et prendre ses traitements. Chose que de son côté Will ne semble en aucun cas prendre au sérieux. Ayant contracté la B.Cepacia, bactérie cauchemars des personnes atteintes de la mucoviscidose, qui a ruiné tout espoir de greffe, il a passé les derniers mois dans divers hôpital à travers le monde, sous les injonctions de sa mère qui espère trouver un remède miracle. Il attend avec impatience ses 18 ans pour enfin se libérer et vivre comme il l'entend. Deux personnalités totalement opposée qui pourtant, au contact l'une de l'autre, vont s'apprivoiser. Et ce serait injuste de parler des personnages sans citer au passage, Poe dont l'histoire est tout aussi touchante, mais également Barb et Julie qui font partie intégrante de l'intrigue et de la vie de Stella.

L'écriture est d'une extrême fluidité. Les mots s'assemblent pour nous offrir une histoire qui nous touche en plein cœur et qui vous laissera difficilement de marbre. Inutile de le nier, dans ce roman, la mucoviscidose est un personnage à part entière, au même titre que Stella et Will, mais sans pour autant en faire une fatalité. Car il y est également question d'espoir, d'amour, de courage mais également d'une bonne dose de rébellion. On suit le quotidien de jeunes malades, leurs envies, leurs espoirs et leur façon de rendre leur séjour plus "palpitant" en tentant de vivre comme les autres jeunes de leur âge, un point qui ma fait penser à la série "Les bracelets rouges".

En conclusion, je pourrais vois en dire encore plus sur ce livre mais je préfère vous inviter à le lire. Un livre assez touchant, qui peut vous faire passer du rire aux larmes mais qui vous ouvrira également le regard sur le quotidien des personnes atteintes de mucoviscidose.
Mon ressenti : Très bonne lecture