6 avril 2020

La fin et autres commencements / Veronica Roth


Auteure : Veronica Roth
Titre original : The end and other beginnings
Traducteur : Anne Delcourt
Nombre de page : 297
Editeur : Nathan
Date de sortie : 6 Février 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Six univers. Dans chacun de ces mondes futuristes parfois proches du nôtre et parfois si différents, la technologie transforme les êtres et façonne de nouvelles possibilités. Pourtant, chacun reste confronté à des problématiques profondément humaines. Plongez dans ces futurs, et explorez des histoires de mort et de renouveau, de haine et d'amour, de vengeance et de pardon... dont la fin n'est qu'un nouveau commencement.

6 histoires émouvantes et futuristes, qui chacune à leur manière explorent les thèmes de la mort (celle que l'on inflige, celle qui nous frappe), l'amitié, la famille, la résilience. Des récits d'anticipation dans la veine de Black Mirror.

MON AVIS : J'avais beaucoup aimé "Divergente" de l'auteure, mais beaucoup moins "Marquer les ombres". J'ai eu envie de lui redonner sa chance avec ce recueil (même si déjà cela partait d'un mauvais pied car les nouvelles et moi, en général cela ne fait pas bon ménage) car le thème me tentait bien. Et je dois dire que l'ensemble m'a laissé plutôt perplexe.

Ce recueil réuni donc 6 nouvelles (dont une en deux parties dérivée de "Marquer les ombres"), qui tournent autours d'un sujet qui est la mort mais pas forcément telle qu'on la connait. Il s'agit plutôt d'envisager la mort comme une façon de recommencer à vivre. Avec ce sujet comme point de départ, l'auteure nous offre différents mondes ou versions du futurs, avec une thématique en plus à chaque fois comme la vengeance ou le pardon, et des sentiments de l'amour à la haine. 

Déjà, cela ne partait pas forcément de la meilleure des manières avec le format nouvelle. Je n'en suis pas du tout friande car de manière générale c'est un format plutôt frustrant. Je trouve que cela n'est pas suffisant pour me permettre d'entrer totalement dans ma lecture. Et ce fut le cas pour ces nouvelles-ci, car chacune d'entre elles nous fait entrer dans un univers différent que le nombre de page réduit m'a pas permis d'appréhender totalement. L'autre point qui a fait de cette lecture une petite déception est le fait qu'hormis peut-être les deux premières nouvelles, le reste de ma lecture m'a laissé plutôt perplexe. 

On retrouve l'écriture de Veronica Roth et sur ce point, rien à redire. Ni sur le fait qu'elle semble avoir une imagination très fertile comme en témoigne sa capacité à créer différent univers. Reste que l'ensemble m'a donné l'impression qu'il s'agissait de lecture test, comme si par la suite on devrait voter pour l'univers qu'on aimerait voir être développer. Autre point bémol, la présence des nouvelles issues de l'univers de "Marquer les ombres". Pour les lecteurs qui n'ont pas lu la duologie, je pense qu'elles ne seront pas forcément agréable à lire (et surtout, elles contiennent des éléments spoilers). 

En conclusion, un recueil qui ne m'a pas forcément convaincu car chaque histoire m'a laissé un goût de trop peu, ou laissait perplexe. A une ou deux exceptions près, le reste m'a plutôt déçu.
Mon ressenti : lecture mitigée 

C'est lundi, que lisez-vous ? n°285

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?


J'ai lu "Tombé pour elle" et un peu moins de la moitié de "Gardiens des cités perdues", saga que j'ai enfin démarrée

2 - Que suis-je en train de lire ?


Je démarre la semaine avec la seconde moitié du roman

3 - Que vais-je lire ensuite ?

Le choix se fera le moment venu. J'essaye d'alterner un roman "fantasy" et un plutôt contemporain du coup si je poursuis ma logique, ce sera un contemporain. Réponse la semaine prochaine ;-)

Et vous, que lisez-vous ?

3 avril 2020

The Kissing Booth T.2 : Going the distance / Beth Reekles


Auteure : Beth Reekles
Titre original : The Kissing Booth T.2 : Going the distance
Traducteur : Brigitte Hébert
Nombre de page : 288
Editeur : Hachette Romans
Date de sortie : 26 Février 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Désormais en couple avec le beau Noah Flynn, Ella vit un rêve éveillé. Mais la réalité la rattrape rapidement quand ce dernier doit s'éloigner des plages de Californie.

MON AVIS : J'avais trouvé le premier film sympa, mais le roman m'avait déçue. Je n'étais pas partie dans l'intention de lire la suite mais en voulant suivre mon envie de lecture légère, mon regard s'est posé sur celui-ci sur NetGalley. Sans être transcendant, il m'a permis de passer un agréable moment de lecture. 

Rochelle alias Ella commence sa dernière année au lycée en compagnie de son meilleur ami Lee. On dit que la dernière année de lycée est sensée être la plus belle mais pour cette dernière tout semble déraper : après un été au beau fixe avec Noah, ce dernier est parti à l'université les contraignants à une relation a distance, son choix d'orientation est une source de stress et pire que tout, elle sent Lee s'éloigner d'elle depuis qu'il est en couple avec Rachel.

Comme le titre l'indique, il est surtout question de la relation à distance entre Ella et Noah avec tout ce que cela implique. Difficile pour la jeune fille d'avoir une totale confiance en lui, surtout lorsque certaines photos circulent sur internet et que lors de leur conversation Facetime, elle a l'impression que son petit copain élude volontairement certains sujet. Ce faire des films à distance, voilà ce que devient le quotidien d'Ella. Cela permet d'aborder les difficultés que peuvent rencontrer certains couples lors de relation à distance en mettant en lumière le principal ingrédient de la réussite : une confiance mutuelle. 

Par ailleurs, côté amitié, tout devient compliqué avec Lee. Depuis qu'il est en couple avec Rachel, ce dernier semble s'éloigner d'Ella, allant jusqu'à compromettre leur projet commun d'université. Une situation qu'Ella a du mal a accepter, alors que ce n'est qu'une preuve de plus que le monde évolue et que chacun grandit. Elle devient jalouse de Rachel alors que ce serait plutôt l'inverse qui devrait être plus logique. 

Une suite dans la continuité du premier même si niveau écriture je l'ai trouvé plus fluide et agréable à lire. On retrouve Ella en proie à des doutes et face à certaines difficultés que ce soit dans sa vie sentimentale, en amitié ou même dans sa vision de l'avenir. Ella fait des choix parfois condamnable qui peuvent la faire passer pour une égoïste alors que c'est surtout un grand manque d'assurance qui induit sa façon d'agir. On se demande comment cela va évoluer même si on se doute de la finalité. 

En conclusion, une lecture agréable sans trop de surprise. Idéale pour se vider la tête sans en attendre trop. Cette suite m'a tout de même davantage convaincue que le premier roman. Je pense que je visionnerais le film à l'occasion.
Mon ressenti : lecture agréable 

2 avril 2020

Nous sommes le 1er, c'est l'heure du bilan - Mars 2020

Initialement mis en place par La bibliothèque de Lilie, ce rendez-vous permet de partager ses lectures du mois passé ainsi que ses chroniques.

Qu'ais-je lu en Mars ?

- Number 10 (384 pages)
- Le jardin secret (288 pages)
- Se taire ou mourir ? (400 pages)
- Ivy Wilde T.1 (343 pages)
- The Kissing Booth T.2 (288 pages)
- La fille qui pouvait voler (375 pages)

Je suis en train de lire "Tombé pour elle" (161/303 pages)

Soit un total de 2139 pages pour le mois de mars qui s'inscrit dans la moyenne. Un coup de coeur pour "Ivy Wilde" (mon avis arrive bientôt) et d'excellente lecture comme "Se taire ou mourir ?" et "Number 10" mais aussi une déception avec "Le Jardin secret". Je suis contente d'avoir lu deux lectures personnelles dans le mois. Si mon rythme de lecture reste identique (je continue de travailler donc finalement mon quotidien reste quasiment le même), la situation actuelle a tout de même influencé mon choix de lecture sur la seconde moitié de Mars avec l'envie de légèreté. 

Mars en image :

  
  

Sur le blog, Guillaume vous a proposé sa chronique de "Extincta" de Victor Dixen

 

31 mars 2020

Le jardin secret / Frances Hodgson-burnett


Auteure : Frances Hodgson-burnett
Titre original : The secret garden
Traducteur : Jean Valette
Nombre de page : 288
Editeur : Archipoche
Date de sortie : 5 Mars 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Mary Lennox, mal-aimée de ses parents, a été abandonnée aux soins de domestiques indiens qui ont laissé libre cours à ses caprices et à son insolence.
À la suite d’une épidémie de choléra, retrouvée seule dans une maison vide, elle est envoyée en Angleterre pour vivre auprès d’un oncle qu’elle n’a jamais connu : Archibald Craven, vieil homme riche et bossu, qui vit dans un manoir isolé du Yorkshire. La nuit, elle y entend l’écho de pleurs venus d’une chambre introuvable.
Mary s’ennuie dans cette sombre demeure, cernée de landes sinistres. Mais en explorant le domaine, elle fait la rencontre d’un rouge-gorge et se laisse guider jusqu’à une clé enterrée. Elle lui donne accès au jardin clos où sa tante aimait à cultiver des roses. Jardin condamné par l’oncle Archibald depuis la mort de son épouse.
Poussée par la curiosité, Mary décide de braver l’interdit et ouvre la porte grinçante. Sa vie ne sera plus jamais la même…

MON AVIS : Lorsqu'on m'a contacté pour ce livre, le résumé et la sortie prochaine en film m'a intrigué, malgré le fait qu'il s'agisse d'un classique. Si j'ai finalement aimé le fond du livre et sa morale, j'ai eu énormément de mal avec la mise en forme.

Marie Lennox est une petite fille qui a grandi en Inde, délaissée par ses parents et élevée par des domestiques. C'est une petite fille capricieuse et égoïste, que tous qualifie de laide et méchante. Suite à une épidémie de Choléra, elle se retrouve seule et est contrainte de partir vivre chez un oncle inconnu, au fin fond du Yorkshire, dans un manoir aux apparences plutôt austères. Quasiment livrée à elle-même, avec pour seul contact des domestiques pas forcément causant, Mary s'occupe comme elle peut dans cette demeure où semble planer un mystérieux secret, avec ses portes fermés et l'existence du jardin inaccessible qui devient l'objectif ultime de Mary. Ce qu'elle va vivre et découvrir va lui changer la vie et la changer à tous jamais. 

Au début du livre, Mary est des plus antipathique. Il faut dire que son vécu et la vision que les gens ont d'elle n'ont rien fait pour que ce soit le contraire. De son arrivée au manoir, à la fin du livre, on assiste donc à son évolution, au fil de ses découvertes et de ses rencontres. Elle s'ouvre à la vie, principalement en s'occupant du jardin interdit dont elle a trouvé la clé et qui devient son plus grand secret. 

Le fond du livre est interessant car il pose la thématique de l'importance de nos pensées. Les pensées négatives ont un impact sur nos vies au point qu'elles la conditionne parfois. Si on se focalise sur une pensée nocive, celle-ci prendra le pas sur toute les autres. A l'inverse, dès que Mary commence à s'ouvrir sur la beauté des choses qui l'entoure, elle se focalise sur le positif et petit à petit devient une toute autre personne. C'est un effet qui touche également les autres personnages qui l'entoure, changeant le petit monde au fil des pages. 

Par contre, j'ai eu du mal avec la forme. Je ne suis pas fan des classiques, et ce n'est pas celui-ci qui me réconciliera avec le genre. Le style d'écriture un peu daté, les longues descriptions et l'impression de répétition au fil des pages m'ont empêché de rentrer totalement dans l'histoire. L'autre point, mais cela vient de mon interprétation du résumé, je m'attendais à quelques choses qui n'est jamais arrivé et du coup, j'ai été un peu déçue.

En conclusion, un livre qui me prouve une fois de plus que les classiques ne sont pas ma tasse de thé. J'ai tout de même aimé la jolie morale de l'histoire. 
Mon ressenti : lecture mitigé 

C'est lundi, que lisez-vous ? n°284

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi Mardi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

  

J'ai fini "The Kissing Booth 2" et j'ai lu "La fille qui pouvait voler"

2 - Que suis-je en train de lire ?


3 - Que vais-je lire ensuite ?

Je pense que ce sera au feeling

Et vous, que lisez-vous ?

27 mars 2020

Number 10 / C.J. Daugherty

Auteure : C.J. Daugherty
Titre original : Number 10
Traducteur : Magali Duez
Nombre de page : 384
Editeur : Robert Laffont, Collection R
Date de sortie : 17 Octobre 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : La vie de Gray a basculé le jour où sa mère a été nommée Première Ministre du Royaume-Uni. Célébrité malgré elle, elle est traquée par les paparazzis et ses moindres écarts de conduite se retrouvent en une des journaux.
Les ennemis politiques de sa mère se font une joie d'exploiter les frasques de Gray, mais des menaces plus sinistres encore pèsent sur elle et sa famille, au point qu'elle doit être escortée par des gardes du corps.
Privée de sorties et de liberté, Gray va explorer les souterrains qui truffent le sous-sol du 10, Downing Street, jusqu'au jour où elle va surprendre une conversation qu'elle n'aurait jamais dû entendre...
La Night School n'était que le début...

MON AVIS : J'ai beaucoup aimé la saga "Night School". Du coup, lorsque j'ai vu qu'une sorte de suite était sortie, l'envie de la découvrir s'est fait de suite sentir. Et je ne suis pas déçue même si dans l'immédiat, on ne retrouve pas encore l'univers de la saga. 

En tant que fille de la Première Ministre du Royaume-Uni, Gray a vu sa vie du jour au lendemain lorsque sa mère a été élue. Fini l'anonymat, désormais le moindre de ses faits et gestes sont traqués par les journalistes. Mais Gray tente de vivre comme les autres jeunes de son âge, avec les bêtises qui vont avec. Jusqu'à celle de trop qui la prive de sortie et la flanque de deux gardes du corps. Ces nouvelles précautions cacheraient-elles autres choses ? Des menaces planent sur Gray et sa mère et la jeune fille va découvrir que cela pourrait être plus sérieux qu'on ne veut bien lui dire. 

Gray est donc au centre de cette nouvelle série. La jeune fille peut paraître agaçante, limite inconsciente mais au fond on peut la plaindre. A son âge, ne plus pouvoir vivre de manière insouciante comme ses camarades de classe,  peut se révéler très pesant. On ajoute à cela que la jeune fille semble vivre au milieu de personnes qui lui cache beaucoup de choses, avec une mère qui ne lui dit jamais la vérité, pour moins que ça on aurait envie de se rebeller. 

Ce premier tome pose les bases de l'univers. On entre au centre de la politique du Royaume-Uni avec comme dans tout autre pays, la lutte pour le pouvoir. Le milieu idéal pour le point de départ d'un complot mondial au centre duquel se trouve une jeune fille qui n'a rien demandée et sa mère. On est presque en immersion dans le domaine de la haute sécurité avec les mesures mises en oeuvre pour les protéger. Le lien avec la "Night School" est très discret dans un premier temps car hormis la présence d'un personnage qui pourrait servir de fil rouge et quelques mentions de l'école, cela reste très secondaire. Mais la fin laisse présager que la suite nous plongera à nouveau au coeur de l'univers. 

J'ai aimé la diversité des personnages, chacun avec son lot de mystère et de soupçon, et Julia m'a particulièrement plu. J'ai aimé découvrir sa vision des choses malgré son job et la façon dont elle considère Gray. Les autres personnages dont s'entoure la jeune fille sont tout aussi interessant car aucun n'est vraiment lisse.

J'ai aimé retrouver la plume de l'auteure, toujours aussi agréable. Elle fait monter la tension au fil des pages et on se retrouve vite pris au piège de l'intrigue. Le caractère de Gray va plaire à certains mais sans doute beaucoup moins à d'autres. Personnellement, j'ai aimé la façon dont l'auteure l'a fait évoluer et mon regard sur elle n'a fait que changer. Le côté politique peut paraître ambigu mais c'est en parti du au fait que ce n'est pas ma tasse de thé au départ. Cela ne m'a pas empêcher d'aimer ma lecture. 

En conclusion, un bon premier tome qui a su accroché mon attention dès les premières pages. Si une grande majorité du livre sert à poser l'intrigue et les personnages, en faisant monter la pression, la fin me donne envie de lire la suite qui me permettra de retrouver l'univers que j'ai tant aimé. 
Mon ressenti : Très bonne lecture 


26 mars 2020

Un palais de glace et de lumière (ACOTAR T. 3,5) / Sarah J. Maas

Auteure : Sarah J. Maas
Titre original : A Court of Thorns and Roses, book 3.5 : A Court of Frost and Starlight
Traducteur : Anne-Judith Descombey
Nombre de page : 336
Editeur : de La martinière, Fiction J
Date de sortie : 3 Octobre 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Depuis la fin de la guerre qui a ébranlé Prythian, Feyre, Rhysand et leurs fidèles amis s'attachent à reconstruire la Cour de la Nuit. Mais si le solstice d'hiver apporte une période de repos bien mérité, il semble que l'atmosphère festive ne parvienne pas à chasser les fantômes du passé… 
Alors que le cœur de Feyre guérit peu à peu, ses sœurs et ses amis dissimulent des blessures encore profondes. Et si le temps des batailles est bien révolu, les tensions perdurent et menacent une paix encore fragile. 
Les cicatrices et les rancunes accumulées jadis auront-elles raison du fragile équilibre de ce nouveau monde ?

MON AVIS : Ayant beaucoup aimé la trilogie et surtout les personnages, c’est avec grand plaisir que je me suis plongée dans ce nouveau roman.

Après la bataille contre le roi d’hybern, le pays se reconstruit. Les nouvelles alliances, parfois fragiles, on besoins d’être entretenu et il faut parfois faire preuve de délicatesse pour ne pas inverser le cours des choses. A Velaris, Feyre, Rhysand et les autres s’apprêtent à fêter le solstice. Mais si l’envie de faire la fête est là, on sent que les cœurs ne sont pas forcément apaisés.

Bon je ne vais pas vous le cacher, il ne s’y passe pas grand-chose. On a un aperçu du royaume après la bataille et on sent que si la paix est revenue, l’équilibre lui est encore bien précaire. Le climat est un peu tendu et on sent que des contestations pourraient bien finir par éclater.

Rhysand, Feyre et les autres se réunissent pour le solstice et si tous reconnaissent la joie d’être ensemble, on sent que certaines blessures de la bataille sont encore fraîches et qu’il faudra du temps pour que chacun en vienne à bout.

Feyre qui n’aspire qu’être entourée des personnes qui lui sont chères, déplore le fait que Nesta prennent ses distances ou que les relations entre certains de ses proches soient parfois tendues. Si certaines choses sont pardonnées, d’autres en sont loin. Ses liens avec Rhysand sont toujours aussi profonds ce qui lui permet d’envisager l’avenir même si celui-ci lui fait peur. Elle tente de faire ce qui est en son pouvoir pour aider la ville et les gens à se reconstruire même si cela lui parait parfois futile et pas suffisant.

Si Feyre et Rhysand sont les narrateurs principaux, certains chapitres sont consacrés aux autres personnages comme Mor, Cassian ou encore Nesta. L’occasion d’apercevoir les failles et les zones d’ombres qui les rongent encore. Certains éléments mais surtout le chapitre final laissent présager que Cassian et Nesta pourrait être les personnages principaux du prochain cycle et que Mor y serait également importante. La paix ne pourrait être que passagère dans le royaume.

En conclusion, j’ai pris grand plaisir à retrouver mes personnages préférés même si au regard de la trilogie, ce roman semble bien léger. On sent qu’il s’agit clairement d’une amorce vers le prochain cycle et que les tensions et la noirceur n’ont pas dit leur dernier mot ! Je reste cependant sur un goût de trop peu.
Mon ressenti : Lecture agréable 

24 mars 2020

Se taire ou mourir ? / Karen M. McManus

Auteure : Karen M. McManus
Titre original : Two can keep a secret
Traducteur :
Nombre de page : 400
Editeur : Nathan
Date de sortie : 12 Mars 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Ellery et Ezra, soeur et frère jumeaux de 17 ans, s'installent à Echo Ridge pour vivre avec leur grand-mère. La petite ville est connue pour avoir été le théâtre de deux meurtres inexpliqués en 20 ans, dont la tante des jumeaux. À Echo Ridge, chacun semble avoir ses secrets... C'est ce que découvre Ellery lorsqu'une de ses amies disparaît à son tour. Elle décide de mener l'enquête, déterrant par mégarde des indices sur les précédents meurtres...

MON AVIS : J'avais adoré "Qui ment ?", le premier roman de l'auteure. J'étais donc plus que ravie lorsque ce nouveau roman est arrivé entre mes mains. Et encore une fois, c'est un carton plein !

Ellery et Ezra ont 17 ans. Alors que leur mère entre en cure de désintox, ils doivent aller habiter avec leur grand-mère dans la petite bourgade d'Echo Ridge. Petite ville où tous le monde se connait mais qui a été le lieu de 2 meurtres non-élucidés à 20 ans d’intervalle, dont la tête des jumeaux. Fan d'enquête, Ellery ne peut empêcher sa curiosité de s'éveiller. Surtout lorsqu'une nouvelle menace plane sur la ville, qu'une de ses camarades disparaît et qu'elle-même semble visée. Mais en mettant son nez un peu partout, Ellery pourrait bien se mettre encore plus en danger.

Soyons franc, je vous dis souvent que je n'aime pas les thrillers. Pourtant ce genre de thriller YA parvient à me convaincre. Peut-être le fait que ce soit moins sombres que les autres thrillers ou alors simplement le fait que les protagonistes soient jeunes. Mais attention, Young adult ne veut pas pour autant dire facilité. Et avec ce second roman, l'auteure nous offre une fois de plus une intrigue des plus ficelées.

J'ai aimé avancer pas à pas avec Ellery. Découvrir les secrets d'Echo Ridge, suivre son enquête et croire en ses théories. Echo Ridge est une petite ville comme Riverdale : calme en apparence, mais qui cache des événements et des secrets pas toujours très jolis à voir. Je me suis amusée à tenter de relier les différentes histoires en faisant des suppositions, pas toujours juste par contre. Il y a beaucoup de personnages dans l'histoire, qui semblent tous plus ou moins liés et pour le coup, cela ne m'a pas forcément dérangé. On oscille entre présent et passé, car un lien semblent réunir les différents meutres/disparitions.

La narration oscille entre Ellery et Malcolm. D'un côté, Ellery apporte un oeil nouveau à l'histoire en arrivant en ville, de l'autre Malcolm l'a vécut de près 5 ans plus tôt quand son frère a été accusé du meurtre de sa copine. Entre doute et confiance, ils vont tous deux tenter de faire le clair sur cette histoire. Le style de l'auteure est toujours aussi fluide et une fois encore, elle prend un malin plaisir à semer des fausses pistes et à nous faire douter de tous les personnages. Alors forcément, j'ai eu des doutes à un moment sur le vrai coupable mais sans trop y croire du coup, le final m'a tout de même bien étonné. Le petit plus étant que certains éléments sont totalement liés à l'histoire des jumeaux. Le seul petit bémol, peut-être qu'Ezra aurait pu être davantage exploité.

En conclusion, un second roman tout aussi étonnant que le premier. L'auteure prouve qu'elle a un don pour mener ses lecteurs en bateau du début à la fin. Ce n'est pas un coup de cœur mais presque !
Mon ressenti : Très bonne lecture +++ 



23 mars 2020

C'est lundi, que lisez-vous ? n°283

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

J'ai lu "Ivy Wilde" et les 3/4 de Going the distance

2 - Que suis-je en train de lire ?


Je pense le finir ce soir 

3 - Que vais-je lire ensuite ?


Sans doute celui-ci pour varier les styles

Et vous, que lisez-vous ?

22 mars 2020

In my Mailbox n°174

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le recensement se fait dorénavant chez Accrocdeslivres

Depuis quelques temps, j'ai un peu laissé tombé ce rendez-vous. Ces derniers jours, j'étais à la recherche de lectures légères pour me changer les idées et 3 livres ont rejoints ma PAL grâce à NetGalley


Et vous, quelles sont vos dernières acquisitions ?

19 mars 2020

Extincta / Victor Dixen (par Guillaume)


Auteur : Victor Dixen
Nombre de page : 605
Editeur : Robert Laffont, Collection R
Date de sortie : 28 Novembre 2019

PRESENTATION DE L'EDITEUR : L'espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l'ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu'il reste de l'espèce Homo sapiens.
La dernière histoire d'amour s'écrira en lettres de feu.
Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d'algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort. Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l'écartant à jamais de la ligne de succession. Le destin va jeter ces assoiffés de justice l'un contre l'autre, embrasant leurs coeurs avant de consumer le monde.
La flamme brûle plus fort juste avant de s'éteindre.

L'AVIS DE GUILLAUME : L’action d’Extincta se déroule plusieurs siècles après notre ère. Plusieurs cataclysmes dont le réchauffement climatique ont provoqué des changements radicaux ainsi que la mort de millions d’être vivant sur Terre. Les survivants à ces phénomènes se sont retrouvés forcés de rallier l’unique contrée épargnée jusqu’alors et en mesure de pouvoir héberger la vie : L’Antartique.

Les conditions de vie de ce futur ont profondément changé et la religion a pris une place importante. Les êtres humains sont désormais rangés par caste : Les suants, les crachants, les pleurants et les saignants. Seul les Apex, la caste des seigneurs, gouvernent ce nouveau monde. Le roman commence sur un compte à rebours qui nous annonce qu’il reste 255 heures avant l’extinction.

Pour mener son récit, Victor DIXEN, a besoin de deux protagonistes principaux que tout oppose : d’un coté Astra et de l’autre Ocerian. Je vais commencer par Astrea qui est une jeune fille faisant partie de la caste des suants. Très pieuse, elle ambitionne depuis toujours d’endosser le linceul azur des pleurants et d’ainsi apporter sa pierre à la renaissance de Terra en honorant les morts. Elle vit avec son père, depuis la mort de sa mère, et son frère Palémon. Maintenant, place à Ocerian, l’autre héros du roman. Fils du roi Orcus Cétacéen, il vit en exil depuis un tragique accident qui lui a coûté une jambe. Répudié par son père, il vit très mal sa situation de vilain petit canard et aspire à la liberté et désire plus que tout s’échapper des murs du pleuroir qui l’emprisonne. Son mariage prochain avec la princesse Gryphie Cathartide le conforte dans son entreprise.

L’intrigue se met en place dès lors que Palémon, frère d’Astrèa, commet l’irréparable. La jeune fille n’a alors qu’une seule idée en tête : sortir son frère du terrible pétrin dans lequel il s’est embourbé. La santé précaire de son père lui cause aussi plein de soucis. Cherchant à fuir via les passages dérobés du pleuroir, Ocerian fait une rencontre assez déplaisante. Il se retrouve otage. Ces ravisseurs cherchent à l’utiliser comme monnaie d’échange afin de faire libérer un prisonnier.

Explorant un possible futur à l’humanité, Victor Dixen dresse un scénario saisissant et pourquoi pas plausible. A travers une galerie de personnages tous plus hétéroclites les uns que les autres. Même si le message qu’il tente de nous transmettre est l’espoir, il parvient à nous démontrer que même en ayant connu le pire, l’être humain reste très versatile et n’apprend jamais des leçons du passé.

J’ai attendu avec fébrilité la fin du roman en me demandant comme l’auteur allez pouvoir terminer son histoire et j’ai été plus que satisfait car toutes les questions que l’on se pose au fil du récit ont une réponse. En bonus, l’auteur a eu l’excellente idée d’impliquer un peu plus le lecteur en mentionnant au fil des pages de son roman, en pied de page, des espèces éteintes ou en voie d’extinction. Je ne vous cache pas que j’ai eu la curiosité d’en rechercher quelque unes sur le net.

Un coup de cœur pour ce qui est sûrement le meilleur roman, du moins depuis Phobos, de l’auteur qui ne cesse de développer son talent. A lire sans hésitation.
Avis rédigé par Guillaume 

16 mars 2020

C'est lundi, que lisez-vous ? n°282

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

J'ai lu la seconde moitié de "Le jardin secret" et lu "Se taire ou mourir" en entier

2 - Que suis-je en train de lire ?


En finissant mon livre hier soir, et avec l'angoisse de la reprise du boulot, j'ai eu envie de lire un livre léger et avec de l'humour. Mon choix s'est porté sur le premier tome de "Ivy Wilde" dont j'ai entendu beaucoup de bien

3 - Que vais-je lire ensuite ? 

Je ne sais pas encore mais je vais poursuivre dans la légèreté je pense

Et vous, que lisez vous ?

10 mars 2020

L'oracle de la Lune / Stacey Demarco


Auteure : Stacey Demarco
Titre original : Queen of the Moon : Guidance through lunar and seasonal energies
Traducteur : Charlène Férès
Illustration : Kinga Britschgi 
Nombre de page : 112 (livret)
Editeur : Le Courrier du Livre
Date de sortie : 11 Février 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Grâce à cet oracle, vous pourrez vous reconnecter aux énergies primordiales des cycles de la Lune, comprendre leur influence, utiliser leur pouvoir bénéfique et connaître les moments les plus propices pour réaliser des rituels d’amour, de santé, de prospérité… Vous pourrez ainsi puiser dans la sagesse ancienne de la Lune des réponses inspirantes à vos préoccupations du moment.

MON AVIS : Je poursuis mon envie de diversifier le blog en vous présentant des lectures plus "pratiques" voir "ésotérique". Dans cet optique, je me suis penchée sur "L'oracle de la Lune" de Stacey Demarco. Il s'agit de mon premier oracle, depuis le temps que l'idée me taraudait à force de côtoyer ma fidèle amie Eleane. 

Tout d'abord, j'ai choisi cet oracle car le thème me parlait bien. La lune est un astre très intrigant et il est interessant de voir ses effets et influences en fonction des phases du cycle lunaire. L'autre raison n'est autre que la beauté des illustrations. Je ne dirais pas que toutes les cartes m'ont plu, mais dans l'ensemble, elles sont plutôt canons !

Le coffret est composé de 44 cartes et d'un livret explicatif. Le livret débute par une explication sur le pourquoi du sujet de la Lune suivi d'un descriptif de chacune des phases du cycle lunaire. Puis quelques pages pour vous guider sur différents tirages, du plus simple, en passant par le traditionnel, celui des quatre éléments et de manière plus spécifiques, celui du cycle lunaire ou encore saisonnier. Pour mon tout premier tirage, j'ai choisi le traditionnel à 7 cartes et je dois dire que les réponses qui m'ont été données m'ont bien parlées. 

Les 44 cartes sont réparties en 3 catégories, les 28 premières cartes correspondent aux jours du cycle lunaire, les 12 suivantes sont des cartes lunaires saisonnières et les 4 dernières sont des cartes liées à la lune. Elles sont de très bonnes qualités, bien travaillées que ce soit au niveau de l'illustration principale ou le dos de la carte. 


On effectue un tirage puis on regarde la signification des cartes dans le livret. Les textes sont parfois oniriques, poétiques, mais surtout bien écrit. Je ne vous cache pas que comme pour tout ouvrage ésotérique, il faut que vous soyez un minimum ouvert ou sensible à ce genre de pratique. Si cela ne vous parle absolument pas, vous ne pourriez que juger la beauté (ou non ça c'est une affaire de goût), des illustrations.  

En conclusion, pour une première immersion dans le domaine des oracles, je dois dire que j'ai pris grand plaisir à découvrir ce jeu consacré à la Lune. 

Merci aux éditions Le courrier du livre via les éditions Trédaniel



9 mars 2020

C'est lundi, que lisez-vous ? n°281

C'est un rendez-vous initié par Mallou, inspirée de It's Monday, What are you reading ? sur le blog One person's Journey Through a World of Books. Le rendez-vous a été repris par I believe in Pixie Dust.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions.

1 - Qu'ais-je lu la semaine dernière ?

 

J'ai lu "Number 10" et la moitié de "Le jardin secret" (j'ai du mal avec le style d'écriture)

2 - Que suis-je en train de lire ?


J'entame la seconde moitié 

3 - Que vais-je lire ensuite ?

Je n'ai pas encore d'idée précise en tête 

Et vous, que lisez-vous ?

8 mars 2020

Strong girls forever T.3 : Comment arrêter de se faire emmerder / Holly Bourne

Auteure : Holly Bourne
Titre original : Normal, book 3 :What's a girl gotta do ?
Traducteur : Anne Guitton
Nombre de page : 415
Editeur : Nathan
Date de sortie : 13 Février 2020

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Elles ont 17 ans, elles sont indépendantes et fières de l'être ! Evie, l'angoissée qui a du mal à faire le premier pas, Amber, la rousse complexée qui n'a pas sa langue dans sa poche... et Lottie.
Lottie veut changer le monde. Et profiter de la vie. Pas facile quand on attire et qu'on intimide les garçons en même temps.
Un matin, elle se fait agresser dans la rue, et elle se lance alors un défi : dénoncer tous les actes sexistes pendant un mois ! Entre l'incompréhension au lycée, les trolls qui attendent sa chute et Will, son bras droit très agaçant mais craquant... est-ce mission impossible ?

MON AVIS : Le club des vieilles filles est de retour et cette fois, c’est Lottie qui est à l’honneur de ce dernier tome dans lequel le féminisme est plus que jamais présent.

Tout commence par une agression. En se rendant au lycée, Lottie se fait agresser. Puis se sont des petites injustices ici et là qui font que la goutte d’eau menace de faire déborder le vase. Lottie décide de partie en campagne pendant 1 mois durant lequel elle dénoncera le moindre acte juger sexiste. Et ce qui ne devait être qu’une mission va vite devenir un job à temps plein pour la jeune fille. Au point de perdre le nord.

J’avais aimé l’originalité et le thème du premier tome de cette série où l’auteure n’hésite pas à aborder la question du féminisme. Le second tome était sympa mais j’avais eu l’impression que le féminisme passait vraiment au second plan. J’avais donc hâte de découvrir ce troisième et dernier consacré à Lottie, et connaissant son tempérament je savais d’avance que nous entrerions dans le vif du sujet et je ne suis pas déçue.

Ne supportant plus les injustices et les difficultés rencontrées au quotidien lorsque l'on est une fille/femme, Lottie décide de les dénoncer pendant un mois. Elle se rend vite compte de l’ampleur de la tâche car le monde qui nous entoure en est peuplée, de la simple affiche publicitaire, en passant par les prix de certains produits destinés à la gente féminine ou la faible représentation des femmes dans certains domaines, jusqu’au comportement du sexe opposé. Et avec sa croisade, elle va se retrouver confronter à des réactions parfois extrêmes de la part de ses camarades et de parfaits inconnus.

Lottie est quelqu’un de profondément investie. Quand elle se lance dans une cause, elle ne fait pas les choses à moitié. Elle défend ses valeurs envers et contre tous. Même si cela doit mettre en péril certaines relations, en particulier avec ses parents, car elle ne sait pas se contenir. Son père nourri de grandes ambitions pour elle et il déplore que sa fille ne se concentre pas davantage sur son examen d’entrée à Cambridge et surtout que sa campagne puisse lui porter préjudice. Le problème quand on est passionné, c’est que parfois on s’investie trop, au point de perdre pied, et on se refuse à aller contre ses convictions. Pourtant Lottie ne s’attendait pas à être confronté à certaines violences, ni à ce que son projet prenne une telle ampleur en si peu de temps.

Côté personnage, on retrouve Amber et Evie, les autres membres du club des vieilles filles, mais de nouveaux personnages sont davantage mis en avant. En commençant par Will, qui a accepté de jouer les caméraman pour la campagne de Lottie. Aussi beau qu’agaçant, il semble prendre un malin plaisir à pousser Lottie au débat, jusqu’à la pousser dans ses retranchements. Lottie ressent malgré tout un certain attrait envers lui mais cela est il bien compatible avec son défi ?. Puis il y a Megan, une jeune fille qui semble avoir vécu quelques choses de douloureux avec son ex mais qui refuse d’en parler. Lottie ne lâche pas l’affaire et compte bien se battre pour elle même si ces manières sont parfois un peu brutales.

L’écriture est fluide et les courts chapitres donnent un certain rythme à l’ensemble. Je pense qu’il s 'agit du tome le plus consacré au féminisme, il est en le sujet principal autours duquel tourne l’intrigue. L’auteure explore plusieurs aspects du féminisme au quotidien même si comme elle le dit dans la note en fin de livre, elle a l’impression de n’avoir qu’effleurer la surface du problème.

En conclusion, une trilogie intéressante et ce troisième tome en est le point d’orgue. On ouvre les yeux sur certaines choses, notamment le fait que l’inégalité des sexes est présente dans la moindre petite chose du quotidien. 
Mon ressenti : Très bonne lecture 

2 mars 2020

Nous sommes le 1er, c'est l'heure du bilan - Février 2020

Initialement mis en place par La bibliothèque de Lilie, ce rendez-vous permet de partager ses lectures du mois passé ainsi que ses chroniques.

Qu'ais-je lu en Février ?

J'ai tout d'abord fini "Un bonheur imparfait" (273 pages)

J'ai ensuite lu :
- Grisha T.1 (352 pages)
- Maudite vengeance (360 pages)
- Strong girls forever T.3 (415 pages)
- La voie de la tortue (163 pages)
- Un palais de glace et de lumière (336 pages)
- La fin et autres commencements (300 pages)

Soit un total de 2199 pages pour ce mois de février. Des lectures qui m'ont fait passer de bon moment dans l'ensemble hormis "La fin et autres commencements" qui m'a laissé plus que septique. Je suis contente car j'ai lu deux lectures de ma PAL perso ce mois-ci.

Février en image (au passage vous remarquerez la tonalité bleue qui semblent unir les couvertures et qui est totalement le fruit du hasard)