10 mars 2014

La symphonie des Abysses T.1 / Carina Rozenfeld


Auteur : Carina Rozenfeld
Nombre de page : 468
Edition : Robert Laffont, Collection R
Date de sortie : 13 Février 2014

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Vous pensiez être au Paradis ? Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise... Un mur infranchissable.
Il vous faudra d'abord vivre en enfer :
Article 1 : Tout contact physique, toute marque d'amour sont proscrits
Article 2 : Il est interdit de chanter, d'écouter ou de faire de la musique
Article 3 : Quiconque se livrera a ces activités illicites sera mis à mort
Vous n'êtes personnes. Vous apprendrez à obéir.

MON AVIS : Après le coup de coeur pour "Phaenix" cet été, j'avais très envie de découvrir le nouvel univers de Carina Rozenfeld. Chose faite grâce à la collection R !

L'action se déroule dans l'Anneau, un immense atoll fermé par un mur infranchissable. La vie dans l'Anneau est régie par tout une série de règles, tellement anciennes que plus personne ne sait vraiment qui les a écrite. Dans le village d'Abrielle, la règle prédominante concerne la musique. Dans celui de Sa et Ca, elle concerne l'amour. Pour Abrielle tout comme pour Ca et Sa, ces interdictions sont difficiles a respecter et pire, les mettent en danger. La seule solution semble être la fuite. Mais où se rendre quand on vit dans un espace clos ?

Le livre est découpé en deux parties. Dans la première, "La partition d'Abrielle", on découvre la vie dans le village d'Abrielle. Une vie plutôt morne et un quotidien répétitif. Et pour cause, parmi toutes les règles de l'Anneau, ce village applique tout particulièrement celle concernant la musique. Il est interdit de chanter, la musique étant considérer comme un déclencheur de la folie. Parmi eux, Abrielle est une réminiscente. Jugé par une faute qu'elle a commise à l'âge de 4 ans, elle est depuis observée par le reste du village qui guette le moindre faux pas de sa part. Se sentant de plus en plus en danger, elle n'a d'autre choix que de fuir. 

Dans la seconde, "La partition de Sand et Cahill", on fait la connaissance de Sa et Ca, des "neutres", des êtres inachevés, sur le point de le devenir. Dans leur village, la règle ultime est l'interdiction absolue de partager des sentiments et de se toucher. Pourtant, Ca et Sa s'aiment et vivent dans la peur d'être découvert. Mais quand l'amour est plus fort que tout, rien n'y personne ne peut se mettre au travers.

Il est intéressant de découvrir comment, dans un espace clos régie au départ par les mêmes régles, le mode de vie dans les différents villages a évolué de façon si différente. Car s'il est difficile de vivre sans la musique, il est quasiment impossible de s'imaginer dans un monde sans amour. Se retrouvant livré à eux mêmes, nos jeunes héros vont retrouver l'espoir de découvrir un monde sans interdit. Mais le chemin a parcourir restent semer d’embûches. Dans ce sens, c'est la seconde partie qui m'a le plus fait réagir. 

Un livre qui se lit de façon très agréable grâce à la poésie qui se trouve dans l'écriture de l'auteur. Si la première partie avant plutôt tranquillement, c'est avec la deuxième que j'ai ressentie le plus d'émotion. Et même si au début de cette seconde partie, j'ai été déstabilisée par "l'invention" de l'auteur pour ponctuer au mieux le récit des ces "neutres" (je vous laisses découvrir ces "ie" et "lea"), une fois intégrée, j'ai trouvé que cela donné encore plus d'ampleur au ressenti.

Un premier livre qui pose les bases d'un univers qui reste plus que mystérieux, dont j'espère découvrir les origines dans le prochain tome, avec une fin qui s'ouvre sur encore plus de mystères qui donne envie de découvrir la suite. En conclusion, une lecture très agréable qui s'est révélée curieuse et interessante ! Une très bonne découverte.




1 commentaire:

  1. J'ai adorée ce premier Tome !
    J'aimerais tellement lire le 2 !

    RépondreSupprimer