21 juillet 2015

#Scandale / Sarah Ockler



Auteur : Sarah Ockler
Titre original : #Scandal
Traducteur : Anne Guitton
Nombre de page : 407
Editeur : Nathan
Date de sortie : 25 Juin 2015

PRESENTATION DE L'EDITEUR : L’enfer c’est les autres… et Facebook. 
Le soir du bal d’automne, Lucy se retrouve au bras de Cole, le petit-copain de sa meilleure amie, cette dernière étant malade. Emportée par l’euphorie et son amour secret pour le jeune homme, Lucy finit par commettre l’irréparable : l’embrasser. Mais bientôt, une photo de son baiser avec Cole est postée sur son propre compte Facebook, ainsi qu’une série de photos présentant ses amis dans des situations compromettantes. En quelques heures, le lycée entier la déteste et pour elle, l’enfer commence…

MON AVIS : Ce livre abordant un sujet d'actualité, j'étais curieuse de découvrir comment l'auteur le traiterait. Et je dois dire que j'ai été moyennement convaincu par ce livre.

A l'heure où la popularité se mesure autant virtuellement que dans la vrai vie, certains sont près à tout pour avoir leur quart d'heure de gloire, quitte a briser la vie des autres. Lorsque des photos la montrant en train d'embrasser le copain de sa meilleure amie se retrouvent sur son propre compte facebook, Lucy devient la personne la plus détestée du lycée. Tout en subissant les injures et les brimades de ses camarades, elle tente le tout pour le tout pour trouver le coupable. Mais certaines erreurs semblent irréversibles.

L'auteur aborde des sujets d'actualités mais pas forcément en profondeur. Le premier, la folie des réseaux sociaux et les dangers de ces derniers. Aujourd'hui, en quelques clics, notre vie peut se retrouver sur internet et parfois à nos dépends. C'est ce que découvre Lucy, lorsque que quelqu'un pirate sont profils facebook en publiant des photos la montrant en pleine trahison envers sa meilleure amie. Une simple erreur qui fait tout basculer dans sa petite vie tranquille car même si elle en est la victime, les autres la considère comme la responsable. 

Ce qui conduit au second sujet, le harcèlement à l'école. Je trouve que ce sujet est traité en surface. Certes Lucy subit des insultes et est rejetée par les autres mais on dirait que ça lui passe au dessus de la tête. Et la réaction des adultes laisse à désirer, notamment la directrice qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et incrimine plus Lucy qu'elle ne l'aide. Après, on a du mal a s'imaginer certaines choses car la vie dans un lycée américain semble vraiment différente de la notre, notamment dans la façon d'agir des lycéens eux-même et l'encadrement. Disons que je m'attendais vraiment a ce qu'elle subisse des choses vraiment horrible et que là, c'est plus que soft.

Les personnages ne m'ont pas emballés plus que ça. J'ai trouvé Lucy un peu monotone, elle subit les choses en attendant que ça se passe. Même sa recherche du coupable est plate. Elle ne met pas vraiment d'ardeur et se morfond plus qu'elle n'agit. Cole m'a plutôt agacé car il m'a semblé également prendre les choses à la légère. Il s'en fout limite de ce que vit Lucy, surtout concernant ses remords envers sa meilleure amie, Ellie. Cette dernière, je peux comprendre qu'elle soit blessé car Lucy l'a trahi mais elle aurait pu lui donner une chance de s'expliquer.

Concernant l'écriture, le style est simple mais le rythme est un peu plat. L'intrigue secondaire avec Jayla, la soeur de Lucy, est un peu de trop à mon, l'auteur aurait du se concentrer plus sur son sujet principale. Les petits passages styles statuts facebook de Lady Blabla sont par contre vraiment drôle. Concernant la trale du récit, certaines choses sont plutôt prévisible et d'autres (plus rare), nous surprennent.

En conclusion, une lecture sympa si on en attend pas grand chose. Les sujets auraient gagnés à être traités plus en profondeur. Dommage !

Sur amazon : #scandale

6 commentaires:

  1. C'est vrai que nos avis se rejoignent .

    RépondreSupprimer
  2. Mon avis te rejoins sur ce roman. Le thème est intéressant, le style pourra capter l'attention des ados mais le traitement final est assez superficiel et très "américain". En demi-teinte aussi chez moi.

    RépondreSupprimer
  3. Dommage que le sujet ne soit pas approfondi car je trouve que l'idée de base était sympa. J'ai toujours très peur de cela dans le catalogue de Nathan. ^^' A bientôt.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien apprécié également les statues facebook de Lady Blabla =) Et, je suis aussi d'accord sur le fait que ça manque de profondeur...

    RépondreSupprimer
  5. C'est dommage, le sujet m'intéresse énormément, mais le manque de profondeur que tu soulignes, me refroidit un peu !

    RépondreSupprimer