15 décembre 2014

A l'ombre des regards T.1 : Oeil pour oeil / Vanille Foutry



Auteur : Vanille Foutry
Nombre de page : 324
Edition : Kitsunegari Editions
Date de sortie :

PRESENTATION DE L'EDITEUR : Il aura suffi d’un seul moment, un seul, pour que ma vie se transforme en une histoire complètement abracadabrante. Ce type, là, qu’est-ce qu’il me veut ? Franchement, même en consommant des champignons hallucinogènes, je n’aurais pas réussi à imaginer une chose pareille. Des Ombres, des Naïades et des Sylphes ? On aura tout vu ! Et je sens que si ça continue comme ça, je n’atteindrai jamais les vingt et un ans parce que je serai morte avant.
On pourra alors lire sur ma pierre tombale un truc du style :
Ondine SMIRS 
1995-2016 
Repose ENFIN en paix.

MON AVIS : A la lecture du résumé, je me suis de suite sentie attirée par ce livre. Et c'est avec beaucoup d’enthousiasme que j'ai démarrée ma lecture. Mais à mon grand désespoir, je n'ai pas été entièrement emballée par ce livre. Je vous donne plus de détail.

En lisant le résumé, ce qui m'a attiré, c'est la mention des Sylphes et des Naïades. Intéressant car, c'est un peuples qui n'est que très rarement représenté dans la littérature, de manière générale. C'est un point qui m'a énormément plu et que j'ai pris plaisir à découvrir. Mais il y a aussi les Ombres, et avec eux, on ne rigole pas. Oubliez bien vite Edward Cullen, ou même Damon Salvatore dans ses mauvais jours, car les vampires (ou plutôt les ombres) de Vanille, sont plus que sombres et malveillants.

Ce qui m’amènes au point négatif de ma chronique et qui a fait que je n'ai pas aimé le livre autant que je l'avais espérer. Et c'est surtout la relation entre Ondine, jeune fille toute à fait normale, et Russel, l'Ombre, qui m'a un peu dérangée. Vous allez me dire que d'un point de vue générale, toute relation entre humain et vampire peut-être considérer comme malsaine, mais là j'ai retrouvé ce qui me déplaît dans la bit-lit (et qui fait que je n'aime pas ce genre), avec notamment des rapports un peu bestiales. 

Du côté des personnages, on a Ondine qui va bientôt fêter ses 21 ans. Une jeune fille des plus normales qui préfére les soirées cocooning devant la TV plutôt que les soirées et boites de nuit. Au grand dam de sa copine Claire qui a une personnalité littéralement opposée. Ondine est très discrète et réservée. Mais je la trouve un peu naïve quand même dans ses réactions envers Russel (bien qu'à sa place, je ne sais pas comment je réagirais). Russel, quant à lui, ne m'a pas fait vibrer. L'Ombre limite dépressive au point de devoir consulter un psy (mais cela ne lui coupe pas l’appétit) m'a agacé dans sa façon de considérer Ondine. Il y a d'autre personnage qui viennent s'ajouter et dont je vous laisses découvrir lors de votre lecture !

Pour son premier roman, Vanille s'est lancée dans une narration à plusieurs voix, ce qui est tout de même un peu ambitieux car la narration, en général, n'est pas chose facile à maîtriser. Et dans l'ensemble, elle s'en sort bien, hormis quelques petites maladresses. Par contre, on sent que Vanille est une fille car les personnages féminins sont beaucoup mieux maîtrisés que les hommes. 

En conclusion, ne vous fiez pas à mon seul avis, la bit-lit n'est pas un style que j'aime et ce livre en a été la confirmation. Je dirais que j'ai aimé à moitié, grâce à la présence des Sylphes et Naïades ! Et on peut dire que Vanille fini son livre en beauté sur une sacré révélation !

A commander sur Kitsunegari Editions 

4 commentaires:

  1. J'aime bien la bit-lit et ce roman me fait bien envie. Peut-être qu'il pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes la bit-lit, il devrait te plaire !

      Supprimer
  2. Personnellement je ne suis pas du tout attirée par le résumé. Mais je reconnais que la mention d' Ombres, de Naïades et de Sylphes est tout de même intriguante puisque l'on ne voit pas ça souvent. Je ne pense pas le lire personnellement, je ne crois pas que ce soit le genre de livres que j'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que ça ne peut pas plaire à tous le monde (moi la première) !

      Supprimer