20 mai 2016

The Young World T.1 / Chris Weitz

Auteur : Chris Weitz
Titre original : The Young World book 1
Traducteur : Sebastien Guillot
Nombre de page : 384
Editeur : Le livre de poche jeunesse (MSK pour le grand format)
Date de sortie : 9 Mars 2016 (Janvier 2015 chez MSK)

PRESENTATION DE L'EDITEUR : New York, XXIe siècle. Un virus a anéanti la population des Etats-Unis, à l'exception des adolescents, qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Plus d'électricité, plus d'eau courante, plus de transports, plus d'Internet : les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement.
Jefferson, le leader des Washington Square, tente d'organiser la survie des siens avec l'aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés de repères et lassés d'attendre la mort, il partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l'origine du virus qui a décimé le continent.

MON AVIS : Ce livre m'avait attiré lors de sa sortie en grand format, mais sans jamais oser sauter le pas. La sortie en poche a été pour moi l'occasion de le découvrir et sincèrement, je suis contente d'avoir attendu car ce fut une déception.

Dans un futur proche, un virus a décimé la population épargnant uniquement les adolescents. Ces derniers n'ont eus d'autres choix que de s'organiser pour tenter de survivre dans un monde où le futur se dessine uniquement à court terme. Chaque clan a son territoire et s'aventurer au dehors se révèle très risqué. Mais lorsque Jefferson apprend qu'il pourrait y avoir une alternative à ce no futur, il prend le pari de tenter le tout pour le tout. Il peut alors compter sur ces plus fidèles amis pour affronter les dangers qui les attends.

Sur la papier, le résumé est intrigant. Malheureusement, le livre n'a pour moi pas tenu ses promesses. J'ai eu rapidement une sensation de lassitude en le lisant, avec l'impression de toujours lire la même chose. Dès lors qu'ils quittent leur campement, le petit groupe est confronté à un cycle redondant : affrontement, course, affrontement, course ... si bien que même la découverte de la ville a vite perdu son interêt à mes yeux.

Et on ne peut pas dire que les personnages ont rattrapé les choses. Entre Jefferson, doux optimiste un brin naïf qui même en pleine survie, va montrer qu'un garçon reste un garçon et Donna qui donne l'impression de ne pas trop savoir ce qu'elle veut, je dois dire que tous les deux m'ont laissé de marbre. Hormis peut-être quelques uns des personnages secondaires comme Brainbox, Opaline ou encore Peter, les autres sont plutôt fades.

Le récit se partage entre le point de vue de Jefferson et celui de Donna. Chacun à sa façon de narrer de manière à ce que l'on s'y retrouve facilement. Le langage familier dans la partie de Donna m'a quelques peu agacer (je crois que je grincer des dents à chaque fois que le mot "genre" était employé, c'est à dire toutes les 3 phrases). Beaucoup de description qui ralentissent le récit et j'avoue que les (trop) nombreuses mentions de la religion m'ont un peu agacée. Et la fin m'a paru un peu trop facile.

En conclusion, en rédigeant mon avis, je m'aperçois que ce dernier et plus négatif que je ne l'avais imaginé. Au final, je n'ai pas franchement aimé le livre et la fin ne me donne pas envie de lire la suite. Dommage, l'idée de base était bonne mais je n'ai pas accroché.

Sur amazon : The Young World - Tome 1 ou The Young World (MsK)

6 commentaires:

  1. Oh c'est dommage ma belle...Personnellement, j'ai adoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le bon côté des choses, ma PAL n'augmentera pas avec la suite

      Supprimer
  2. J'ai eu du mal avec le début , j'ai bien apprécié par la suite. Je suis curieuse de la suite.

    RépondreSupprimer
  3. Dommage pour cette déception :/
    En tout cas, j'ai lu pas mal d'avis négatifs du coup, je ne pense pas le lire...

    RépondreSupprimer
  4. Les "genre" de Donna m'ont grandement agacé aussi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. contente de voir que je ne suis pas la seule

      Supprimer